•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nom d'école trop anglais selon des parents

Enseigne des deux écoles sur le mur extérieur près de l'entrée.

L'École secondaire publique Northern et la Northern Public Secondary School cohabitent à Nipising Ouest depuis 1998.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des parents de l'École secondaire publique Northern, à Nipissing Ouest, veulent un nom plus francophone pour leur école. L'institution cohabite avec une école secondaire anglaise, ce qui laisse croire à tort, selon des parents, qu'il s'agit d'une seule et même école.

Un texte de Mathieu Grégoire

De loin, l'édifice de briques brunes ressemble à une école secondaire comme les autres. L'enseigne près de l'entrée rappelle cependant que l'établissement regroupe l'École secondaire publique Northern et la Northern Secondary School sous le même toit.

Les élèves de ces deux écoles distinctes partagent depuis 1998 leurs locaux de classe, leur bibliothèque, leur cafétéria, leurs ateliers de menuiserie et autres espaces communs. Même les équipes sportives sont formées d'élèves des deux écoles.

Un visage d'un autochtone sert d'emblème aux équipes sportives des écoles secondaires francophone et anglophone Northern. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le logo des équipes sportives mixtes de l'École secondaire publique Northern et de la Northern Public Secondary School à Nipissing Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

C'est d'ailleurs le nom de ces équipes, Les Braves, qui est à l'origine de la démarche des parents francophones. C'est que le logo et le nom sont sur le point de changer, par respect pour les communautés autochtones.

Le conseil d'école, formé de parents, de membres du personnel et de la communauté en profite pour réclamer un nouveau nom à l'école secondaire française.

C'est pour s'afficher davantage dans la communauté. Même si ça fait depuis 1998 que l'École secondaire publique Northern existe, beaucoup de personnes dans la communauté croient qu'il y a seulement une école sous le même toit. Beaucoup de personnes ne réalisent pas que c'est deux écoles complètement différentes.

Une citation de : Michelle Rivet, présidente du Conseil d'école de l'École secondaire publique Northern

Un sondage en ligne circule actuellement pour mesurer l'intérêt de la communauté sur la question. Le Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario analysera les résultats de ce sondage lors d'une réunion le 15 juin.

Déjà, le président du conseil ne cache pas son enthousiasme à l'idée que l'institution se dote d'un nom plus francophone.

Après tout, c'est une école française publique. Donc, on devrait avoir notre propre nom, on devrait s'identifier comme tel, comme francophones en fait d'école. On a déjà tout, la seule chose qui nous manque c'est d'avoir notre propre nom.

Une citation de : Denis Labelle, président du Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario

Des élèves francophones rencontrés à la cafétéria sont plus partagés face à la proposition des parents. Kaitlyn Morris croit qu'un nouveau nom permettrait à l'école d'être mieux connue dans la communauté, mais ne pense pas que ça changerait quoi que ce soit auprès des élèves.

Joël Arbour, élève de 11e année, préfère quant à lui conserver le nom actuel parce qu'il reflète bien, selon lui, l'identité bilingue des gens de la région.

Si le Conseil scolaire approuve un changement de nom, un processus de consultation serait alors enclenché afin de choisir ce nouveau nom.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !