•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La qualité du béton utilisé pour recouvrir le site nucléaire de Pinawa inquiète

Une affiche de l'entrée de l'ancien laboratoire de recherche nucléaire et deux drapeaux.
Des milliers de mètres cubes de déchets radioactifs sont toujours présents dans l'ancien laboratoire de recherche nucléaire de Pinawa, qui s'étend sur 4375 hectares dans le parc provincial du Whiteshell. Photo: Radio-Canada / Thibault Jourdan

Des résidents, des scientifiques et des Autochtones membres d'un groupe environnementaliste craignent les conséquences du plan envisagé par le gouvernement canadien poiur démanteler les installations nucléaires de Pinawa, dans le sud-est du Manitoba. Selon eux, il est dangereux et devrait être rejeté par les Manitobains.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

« Ce projet représente des risques pour la qualité de l'eau, la santé humaine et possiblement exposerait la province à des risques de contamination », affirme Anne Lindsey, du regroupement Concerned Citizens of Manitoba, un organisme de surveillance environnementale. 

En avril 2016, les Laboratoires nucléaires canadiens ont soumis une présentation à la Commission canadienne de sûreté nucléaire afin de la convaincre qu'il était possible de terminer le déclassement du site en 2024, soit huit ans plus tôt que ce qui est prévu pour le moment.

La solution préférée par les gestionnaires du site est de démanteler le réacteur. Pour ce faire, l'entreprise envisage d'insérer du béton dans le réacteur, ainsi qu'autour des installations qui s'enfoncent dans le sol, et de recouvrir le tout par une énorme dalle de béton qui remplacera le bâtiment qui abrite pour le moment ces installations.

Des milliers de mètres cubes de déchets radioactifs sont toujours présents dans l'ancien laboratoire de recherche nucléaire de Pinawa, qui s'étend sur 4375 hectares dans le parc provincial du Whiteshell.

Une carte de Lac du Bonnet au Manitoba.La communauté de Pinawa est située à 110 kilomètres au nord-est de Winnipeg, près de Lac du Bonnet. Photo : Google Maps

Selon Anne Lindsey, le nouveau plan proposé brise une promesse qui a été faite aux Manitobains et contrevient à l'engagement canadien à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, qui force le gouvernement à s’entendre avec les Premières Nations avant de disposer des produits dangereux sur leur territoire.

Un membre du même regroupement, Dave Taylor, croit que la solution proposée par les Laboratoires nucléaires canadiens n’est pas adéquate. « Les recherches ont démontré que le béton restera, au mieux, 300 ans dans un état acceptable et se désagrégera après », affirme-t-il.

Il croit que le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a une approche trop passive dans ce dossier.

La crainte d'un écoulement dans la rivière

Ce qui inquiète aussi Lisa Aitken, qui habite Winnipeg, mais qui possède une terre à Pinawa, c’est la qualité du béton qui sera employé.

Elle craint qu’il ne se fissure rapidement, laissant s’écouler de l’eau dans la rivière Winnipeg située à quelques kilomètres du laboratoire.

« Je ne m’inquiète pas uniquement pour la rivière, mais pour tous ceux qui en dépendent ou vivent le long de la rivière, animaux et plantes compris », explique-t-elle.

Vue aérienne du laboratoire de recherche nucléaire de Pinawa.Un groupe environnementaliste s'inquiète des conséquences du démantèlement du laboratoire de recherche nucléaire de Pinawa qui se trouve dans le parc provincial du Whiteshell au Manitoba. Photo : Site de la Commission canadienne de sûreté nucléaire

De son côté, Daniel Coyne, directeur général du site de Whiteshell et responsable du projet de démantèlement, soutient que le taux de radioactivité à l'intérieur du réacteur n'est pas assez élevé pour causer des problèmes de santé.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire pourrait mettre plusieurs années à donner sa décision quant au sort de l'ancien laboratoire de recherche nucléaire.

Manitoba

Société