•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que fait le CN pour s’assurer que ses trains ne provoquent pas des feux?

Des flammes à proximité d'une voie ferrée.

Un feu près de la voie ferrée au nord du chemin Dugald à Winnipeg fait toujours l'objet d'une enquête afin de déterminer les causes.

Photo : Hayden Maines

Radio-Canada

Au Manitoba, trois plaignants poursuivent en justice le Canadien National (CN) dont ils soupçonnent les trains d'avoir provoqué des incendies au printemps 2016. Alors que les incendies se multiplient actuellement dans la province, la compagnie ferroviaire détaille les mesures qu'elle prend pour assurer que ses activités soient sécurisées.

Le sud du Manitoba est en effet aux prises avec une longue période de sécheresse, qui entraîne des feux de broussailles.

Dimanche dernier, le déclenchement d’une série d'incendies à Winnipeg dont un particulièrement important le long du chemin de fer sur l'avenue Wilkes, pousse les pompiers à croire que les feux auraient pu être déclenchés par le passage d’un train.

Une supposition que réfute le Canadien National (CN), dont la porte-parole Kate Fenske soutient que la compagnie n'a déterminé aucun « problème mécanique spécifique qui aurait déclenché un incendie ».

Kate Fenske explique également que le CN « suit de très près les conditions à Winnipeg et à travers la province ».
Les employés de la compagnie, détaille-t-elle, qu’ils soient à bord des trains où qu’ils travaillent le long des voies, s’attachent à minimiser le risque de déclenchement de feux de broussailles.

« Nous avons pris une série de mesures, poursuit la porte-parole, comme d’augmenter les patrouilles le long des voies ferrées pour détecter le moindre signe d’incendie. Nous continuons d’inspecter les locomotives et les autres équipements sur les rails, pour déceler les problèmes mécaniques. Nous passons en revue l’équipement électronique qui permet de signaler les éventuels problèmes mécaniques pouvant provoquer une étincelle ».

Kate Fenske souligne que « les employés sur le terrain sont dotés d’équipements permettant l’extinction des incendies potentiels et que tous les employés sur le terrain surveillent le passage des trains, et s’assurent qu’il n’y a aucun problème qui puisse déclencher un incendie. »

Le CN fait néanmoins face à trois poursuites au Manitoba, dont une de 3,8 millions de dollars dans le cadre des incendies du printemps 2016.

Aucune de ces allégations n'a été prouvée devant les tribunaux.

Un feu de brousailles entre des rails et des résidencesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un feu de brousailles brûlerait près d'une maison de retraite à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Le ministère de la Justice du Manitoba allègue, dans une plainte déposée devant la Cour du Banc de la Reine, le 3 mai, qu'un feu de forêt a été causé en mai 2016 à cause de la négligence du CN.

Selon la province, le feu a commencé, à moins de 100 mètres du chemin de fer, à environ 2 kilomètres de la frontière avec l'Ontario. Le Manitoba poursuit le CN pour les 3,8 millions de dollars qu'il a dépensés afin de maîtriser l'incendie.

La province refuse de commenter l'affaire, puisqu’elle est encore devant les tribunaux.

La compagnie nationale de chemins de fer a aussi refusé de commenter la poursuite pour la même raison, mais la porte-parole de la compagnie, Kate Fenske, écrit dans un courriel qu’une enquête indépendante menée par le CN «  n'a pas trouvé de preuve que les activités ferroviaires ont conduit au feu le 5 mai 2016 près de la frontière ».

Deux autres poursuites

De plus, un propriétaire privé et une compagnie de Headingley au Manitoba poursuivent le CN pour des dommages allant jusqu’à 100 000 $.

Dans une poursuite déposée le 27 avril, l'entreprise Echo Tree Service allègue que la compagnie de chemin de fer a fait preuve de négligence dans l’entretien de ses locomotives et de ses rails, ce qui a causé un incendie le long du chemin de fer au 8971 de l'avenue Wilkes, à Headingley, le 30 avril 2016.

L'avocat de Echo Tree Service, Paul Kathler, affirme qu'une enquête indépendante avait été effectuée dans les heures qui ont suivi la découverte de graisse d'essieu d'un wagon ou d'une locomotive près de l'incendie.

La compagnie de chemin de fer fait également face à des allégations similaires dans un deuxième procès intenté au sujet de cet incendie.

La poursuite, déposée le 27 avril au nom de Roy Johnston, indique qu’un conteneur et son contenu qui étaient la propriété du plaignant ont été gravement endommagés par le même feu.

« L'enquête du CN sur l'incendie du 30 avril 2016 à Headingley a déterminé que l'incendie n'avait pas été déclenché par les activités ferroviaires », affirme la porte-parole du CN.

Manitoba

Incidents et catastrophes naturelles