•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de sécurité pour les pêcheurs de homard

Plus de sécurité pour les pêcheurs de homard

Les chercheurs du Centre Merinov, avec la collaboration de deux pêcheurs de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, proposent des équipements qui rehaussent la sécurité et l'ergonomie à bord des bateaux de pêche au homard.

L’objectif était notamment d’éliminer les cordages aux pieds des pêcheurs et ainsi diminuer les risques de chute par-dessus bord.

Ces équipements pourraient ainsi améliorer les conditions de travail à bord des quelque 500 bateaux de pêche au homard du Québec.

Yves Anglehart est pêcheur de homard à Port-Daniel-GasconsYves Anglehart est pêcheur de homard à Port-Daniel-Gascons Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Je suis responsable de mon garçon qui est à bord, je suis responsable de l’homme de pont qui est en arrière, s’il arrive de quoi, c’est moi qui va m’en vouloir.

Yves Anglehart, pêcheur de homard de Port-Daniel-Gascons qui a participé à ce projet de recherche

La pêche commerciale est considérée comme l'un des métiers industriels les plus dangereux dans le monde. C'est à la suite de deux chutes mortelles, il y a quelques années, que la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a mandaté des chercheurs québécois pour améliorer la sécurité sur les homardiers qui sont plus à risque en raison de l'espace restreint à bord des petites embarcations.

Des chercheurs du Centre Merinov ont notamment analysé, de 2012 à 2016, plus de 250 heures de vidéos prises à bord des bateaux.

avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Accident de travail