•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Les tulipes d’Ottawa, un symbole d’amitié avec les Pays-Bas

    La Semaine verte, 14 mai 2000
    Radio-Canada

    Connaissez-vous l'origine du Festival canadien des tulipes d'Ottawa? Après les Pays-Bas, Ottawa est l'endroit dans le monde où l'on trouve le plus de tulipes! De nos archives, les liens entre Ottawa et la famille royale néerlandaise.

    Dans ce reportage de La Semaine verte du 14 mai 2000, le journaliste Réjean Mathieu raconte l’histoire de l’introduction de la tulipe en Occident.

    Aux Pays-Bas, on doit l’apparition de cette plante à l’invasion de l’Empire ottoman. À Ottawa, elle s’explique par un autre affrontement.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, la famille royale hollandaise doit fuir son pays, sous occupation allemande. La princesse Juliana trouve refuge à Ottawa en juin 1940. Elle demeurera avec sa famille au Canada pendant toute la durée de la guerre.

    Au cours de cette période, elle donne naissance à la princesse Margriet, seul personnage royal à être né au Canada. Afin qu’elle puisse naître citoyenne des Pays-Bas, on déclare extraterritoriale sa chambre de l’hôpital Civic d’Ottawa.

    Le 19 janvier 1943, jour de la naissance de la princesse en exil, le drapeau néerlandais flotte au haut de la tour du Parlement. C’est le seul drapeau étranger à l’avoir fait.

    Reconnaissante envers le Canada pour l’avoir accueillie, la princesse Juliana de Hollande fera don de 100 000 bulbes de tulipes à Ottawa. Une tradition est née. Elle mène à la création du Festival canadien des tulipes, en 1953.

    La tulipe est ainsi devenue un symbole de paix et d’amitié à travers le monde. Et la famille royale hollandaise en a témoigné à plusieurs reprises.

    Ces archives silencieuses montrent la visite de la princesse Juliana à Ottawa le 25 mai 1958. On se situe cinq ans après la création du Festival canadien des tulipes. Devant un parterre de dignitaires, elle est accueillie par le premier ministre John Diefenbaker et une fanfare de la Gendarmerie royale du Canada.

    La princesse Margriet, née en exil à Ottawa, est aussi venue à quelques reprises au Festival canadien des tulipes. Sur ces images tournées les 10 et 11 mai 2002, elle visite les installations florales du parc Major’s Hill et inaugure le monument L’homme aux deux chapeaux. Un monument identique existe dans la commune néerlandaise d’Apeldoorn. Cadeau des Pays-Bas, les statues jumelles symbolisent ainsi la forte amitié entre les deux pays.

    Les Pays-Bas demeurent l’endroit dans le monde où l’on produit le plus de tulipes. À Ottawa, ce sont tout de même plus d’un million de tulipes que l’on peut admirer ces jours-ci, pour saluer en grand l’arrivée du printemps!

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Politique