•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des règles assouplies pour la cuisine de rue

Une personne tend un plat à un client d'un camion de cuisine de rue
Camion de cuisine de rue Photo: Radio-Canada / Maxime Corneau

La Ville de Québec autorisera la présence de camions-restaurants sur des nouveaux emplacements plus urbains pour la deuxième année du projet pilote.

Les camions-restaurants pourront s'installer dans de nouveaux parcs soit Dollard-des-Ormeaux, Étienne-Parent et Roland-Beaudin. Les sites de la gare du Palais à proximité du palais de justice et de la gare du Palais à proximité de la Place Jean-Pelletier s'ajoutent également à la liste.

En ce qui concerne les camions de rue sur les sites privés, des événements ponctuels seront permis. Il en va de même pour les parcs industriels. Les propriétaires devront obtenir la permission des arrondissements.

« L'objectif étant de trouver un terrain d’entente permettant de conserver l’équité avec les restaurateurs ayant pignon sur rue, tout en offrant également des sites en milieu urbain aux propriétaires de camions-restaurants », a indiqué Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable du patrimoine et de l’aménagement du territoire.

La Ville n'imposera plus d’horaires à l’avance aux propriétaires de camions-restaurants.

Le Bureau de la concurrence déplore l'encadrement trop rigide de la cuisine de rue.Le Bureau de la concurrence déplore l'encadrement trop rigide de la cuisine de rue. Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

« On est sur la bonne voie »

Le propriétaire de la Zèbre Mobile du Côtes-à-Côtes Resto-Grill, Nicolas Lavigne, est très satisfait des nouveaux emplacements dans le quartier Saint-Roch.

« On fait face directement à Charest, on est à proximité du palais de justice et de la gare du Palais. On aura un bon secteur de travailleurs qu’on peut rejoindre. Les gens de Saint-Roch pourront venir nous voir avec facilité à 5 à 10 minutes de marche. »

On avance, mais on n’est pas encore rendu.

Nicolas Lavigne, propriétaire de la Zèbre Mobile du Côtes-à-Côtes Resto-Grill

Il croit que la Ville a mis de l'eau dans son vin, même si elle refuse toujours de permettre la cuisine de rue aux abords des grandes artères touristiques.

« Les commerçants de Québec ont encore un peu peur de se faire empiéter sur leur terrain. Ils n’ont pas peur de se faire entendre. On a un grand bout de fait. On doit en être heureux. Je pense que dans les prochaines années, ça va continuer de bouger à Québec. »

La saison de camions de rue sera lancée le 24 mai pour se terminer à la fin octobre.

Québec

Économie