•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offensive du PCU contre les alliances gai-hétéro

Un micro en premier plan et une foule en arrière plan

Le PCU adopte, dans sa ligne de parti, le refus de la confidentialité pour toute alliance gai-hétéro

Photo : Radio-Canada / Genviève Tardif

Radio-Canada

Les conservateurs unis de l'Alberta ont adopté une motion, dimanche matin, à leur assemblée générale de Red Deer, pour obliger les écoles à informer les parents si leurs enfants veulent participer à une alliance gai-hétéro en plus d'obtenir leur accord. Cette motion a été adoptée à 57 %.

Un texte de Marie-Pier Mercier

Le parti défendra donc l'idée que les parents doivent donner leur accord pour tous les cours et toutes les activités en lien avec la religion ou la sexualité, ce qui inclut les alliances gai-hétéro.

Depuis le 1er avril, la loi albertaine interdit aux écoles d'informer les parents si leur enfant participe à l'un de ces groupes.

Le projet de loi 24 a été adopté en novembre par 43 voix contre 23. Les députés du NPD, du Parti albertain, le député libéral David Swann et le député progressiste-conservateur Richard Starke ont soutenu le texte.

Les députés conservateurs présents ont tous voté contre la loi, ainsi que le député indépendant Derek Fildebrandt.

Un débat polarisé

Le vote à Red Deer a été serré, et les discussions, très vives. La majorité des partisans de la motion ont affirmé que les parents ont le droit d’être informés de ce qui se passe à l’école.

Trois députés importants du parti, Ric McIver, Jason Nixon et Leela Aheer ont toutefois voté contre la motion.

Le député de Calgary-Hays, Ric McIver, a déclaré que cette façon de faire forcerait les enfants à rendre publique leur homosexualité, alors qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à le faire.

Cette motion pourrait aussi donner l’impression que le Parti conservateur uni n’est pas ouvert sur la question de la diversité sexuelle.

Ric McIver, député dans Calgary-Hays

Le coordonnateur de l’organisation nationale LGBTory, du PCU, Harrison Fleming, s'est dit déçu de l’adoption de la motion, mais ne pense pas qu’il s’agit d’un rejet de la communauté LGBT.

« Ce n’est pas pour attaquer les jeunes homosexuels que la motion a été adoptée. Il s’agit du droit qu’ont les parents de savoir ce qui se passe », a-t-il expliqué.

Harrison Fleming, coordonnateur de l’Organisation nationale LGBTory du PCUAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Harrison Fleming, coordonnateur de l’Organisation nationale LGBTory du PCU, est déçu de la motion adopté par la PCU

Photo : Radio-Canada / Geneviève Tardif

Cette décision n’est pas celle que j’aurais aimé voir, mais je ne pense pas que ça fait de notre organisation un parti moins inclusif.

Harrison Fleming, coordonnateur de l’organisation nationale LGBTory du PCU

Quelques heures après l'adoption, le chef du PCU, Jason Kenney, a tenté de minimiser l'issue du vote. Il a parlé d'une motion mal écrite et mal interprétée. « Notre intention n'était pas de parler des alliances gai-hétéro », a-t-il dit.

Jason Kenney, chef du PCUAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jason Kenney parle aux médias après l'adoption de la motion sur les alliances gai-hétéro lors de l'assemblée générale du parti.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Tardif

La motion ne change rien. Nous soutenons les alliances gai-hétéro dans les écoles.

Jason Kenney, chef du PCU

La réponse du gouvernement

Les néo-démocrates y voient eux la preuve que le Parti conservateur uni a des positions extrémistes sur la diversité sexuelle.

« Les études démontrent que les alliances gai-hétéro sauvent des vies. Cette politique va à l'encontre non seulement des preuves scientifiques, mais aussi à l’encontre de la décence humaine », a répondu le NPD dans un communiqué rapidement après l'adoption de la motion.

Le ministre de l’Éducation, David Eggen, a également réagi à Red Deer. Il se dit choqué et perturbé par la position des militants.

« L’adoption de la motion va rendre les écoles moins sécuritaires et même dangereuses pour les élèves de la province. C’est inacceptable et ça ne respecte pas l'opinion de la majorité des Albertains. »

Le gouvernement a rappelé que cette décision intervient quelques jours après que le PCU s'est vu refuser une participation au défilé de la fierté gaie d’Edmonton cette année.

Les militants se sont prononcés sur 160 motions pendant leur assemblée pour convenir de la ligne politique qu'adoptera le parti. Dimanche, ils ont, par exemple, voté massivement en faveur de l'équilibre budgétaire et d'impôts bas, et contre la taxe sur le carbone.

Après l'assemblée générale, le PCU aura la tâche d'écrire sa plateforme électorale pour les élections de 2019 à l'aide des décisions qui ont été prises au cours de la fin de semaine.

Son chef a toutefois prévenu qu'il y aura des différences avec ce qui a été voté. « C'est moi qui aurai le dernier mot », a-t-il conclu.

Avec les informations de Laurent Pirot

Alberta

Politique provinciale