•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage aux victimes de l'attaque au camion-bélier au marathon de Toronto

Des coureurs de marathon à Toronto

Le marathon est parti de la place Mel-Lastman près du lieu de l'attaque.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le marathon de Toronto a commencé avec un moment de silence dimanche matin en hommage aux victimes de l'attaque au camion-bélier survenue près de la ligne de départ de la course il y a près de deux semaines.

« Les événements sont évidemment tragiques et terribles [...] et [sont survenus] tout près de là où notre course commence à la place Mel-Lastman », a déclaré le directeur de la course, Jay Glassman avant le départ.

Depuis l'attaque, la police et les organisateurs d'événements ont revu les mesures de sécurité. Des barrières ont été posées autour de plusieurs lieux publics, notamment à la gare Union et au Centre Rogers.

Jay Glassman dit avoir rencontré les autorités « et à ce moment-ci, il n'y a pas d'autre menace contre l'événement ou les Torontois », a-t-il indiqué.

Ce qui s'est passé est horrible, mais je ne pense pas qu'on puisse se cacher et ne pas sortir.

Jay Glassman, directeur de course du marathon de Toronto

« Je crois que nous avons tous besoin de continuer à vivre en nous souvenant du passé et de ce qui est arrivé. Vous ne pouvez pas laisser de tels événements vous empêcher de vivre votre vie et c'est en partie le message que nous allons essayer de faire passer à la course ce matin », a affirmé Jay Glassman.

Il a précisé que des mesures de sécurité renforcées avaient déjà été mises en place depuis l'attaque du marathon de Boston en 2013.

Le porte-parole de la police de Toronto, Mark Pugash, a indiqué que si les mesures de sécurité sont visibles, il ne peut pas en dévoiler les détails.

« Les gens peuvent être assurés que nous avons des équipes dont le seul travail est de surveiller tout ce qui peut concerner la sécurité publique dans la ville et nous ajustons nos plans si nécessaire », a-t-il dit.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur l'attaque au camion-bélier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !