•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes environnementalistes présentent leurs recommandations en vue des élections provinciales

Une coalition de 11 organisations environnementales a déposé dimanche une liste de propositions en vue de la campagne électorale provinciale de cet automne. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après les aînés, c'est au tour des groupes environnementalistes du Québec de dresser une liste de demandes en vue des élections provinciales du 11 octobre prochain.

Une coalition de 11 organisations a présenté, dimanche à Montréal, une vingtaine de propositions adressées aux partis politiques en lice pour le scrutin de cet automne.

Le regroupement représente des organisations comme Équiterre, Greenpeace, le Fonds mondial de la nature et la Fondation David Suzuki.

Leur but : s’assurer que certains enjeux reliés à l’environnement comme les changements climatiques, le transport, l’aménagement, l’agriculture, la biodiversité et la forêt seront à l’agenda lors de la campagne électorale.

L’objectif qu’on vise est de faire monter l’environnement comme enjeu dans l’urne pour les citoyennes et les citoyens.

Karel Mayrand, directeur général Québec et Atlantique pour la Fondation David Suzuki

Pour ce faire, la coalition mise sur la voix des citoyens sur le terrain pour acquérir davantage d’influence.

Parmi les recommandations, les 11 organisations souhaitent que les partis politiques s’engagent à « interdire la construction ou l’agrandissement de toute infrastructure » ayant un lien avec les énergies fossiles.

Deux femmes sur un tunnelier avec une affiche sur laquelle il est inscrit Protect Water, Stop Pipelines, ce qui signifie « Protégeons l’eau, arrêtons les pipelines ».Deux militantes de Greenpeace se trouvent sur un tunnelier de Kinder Morgan à Delta jeudi le 3 mai 2018 Photo : Duncan Cairns-Brenner/Greenpeace Canada

La coalition espère aussi voir adopter un moratoire pour freiner le dézonage des terres agricoles et voir les émissions de gaz à effet de serre réduites de moitié d’ici 2030 dans le secteur des transports.

Des interventions généralisées

Ce n’est pas la première fois que des groupes écologistes tentent d’interpeller des partis politiques en vue des élections. Le regroupement indique d'ailleurs qu’il pourrait s’agir d’une pratique de plus en plus fréquente.

La situation, lorsque l’on regarde plusieurs indicateurs, est de plus en plus critique et nécessite à notre avis une intervention de plus en plus musclée de la part de nos dirigeants.

Steven Guilbeault, cofondateur et directeur principal d’Équiterre

Ainsi, ce dernier ne serait pas surpris si la coalition décidait de recommencer ses pressions lors des élections fédérales et même municipales.

Pour le moment, la mobilisation se déroule dans 23 circonscriptions du Québec.

Avec les informations de Michel Marsolais

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique