•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est parti pour le micropuçage à Saint-Honoré

Une chatte sur un balcon

Le micropucage sera obligatoire en 2020 à Saint-Honoré.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Simard

Radio-Canada

Une toute première clinique de micropuçage pour les chats et les chiens se tient cette fin de semaine au centre récréatif de la ville de Saint-Honoré. Cette initiative s'inscrit dans la nouvelle réglementation sur la gestion animalière qui doit entrer en vigueur en 2020.

L'opération est organisée par la municipalité en collaboration avec S-O-S Stérilisation et l'hôpital vétérinaire Le Boisé. Samedi, Saint-Honoré accueillait près de 900 boules de poils.

Dès 2020, cette micropuce sera obligatoire pour tous les chiens et chats. Pour aider les citoyens, quatre cliniques de micropuçage auront lieu et les propriétaires d'animaux domestiques pourront profiter du service à faible coût.

Le coût pour les propriétaires est de 10 $ par animal, mais augmentera progressivement à 25 $, soit le coût réel de l’intervention. Chez le vétérinaire, la facture peut grimper jusqu'à 100 $.

La Ville souhaite ainsi limiter le nombre d’animaux errants, particulièrement les chats, qu’on retrouve sur le territoire municipal.

Les municipalités actuellement ne sont pas au courant d'à quel point c'est important pour eux.

Dany Ménard, directeur du développement à l'Association des techniciens en santé animal du Québec

« Micropucer les animaux, ça veut dire répertorier les animaux, c'est savoir combien on en a et où ils sont. Par exemple un chien qui a déjà mordu ou a un potentiel, s'il est identifié cet animal-là on est capable de gérer cette problématique et ça ne veut pas dire l'euthanasie nécessairement », explique Dany Ménard, directeur du développement à l'Association des techniciens en santé animal du Québec.

Saint-Honoré est la première municipalité de la région à rendre le micropuçage obligatoire. D'autres municipalités prévoient faire la même chose bientôt.

D'après le reportage de Rosalie Dumais-Beaulieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Nature et animaux