•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du nickel sourit à RNC Minerals

Le projet Dumont de Royal Nickel à Launay

Le projet Dumont de Royal Nickel à Launay

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prix du nickel est en augmentation. Après avoir chuté de plus de 9 $ à moins de 4 $ entre avril 2014 et mars 2016, la valeur croissante de ce métal redonne espoir aux investisseurs. Ce contexte favorable pourrait d'ailleurs donner un coup de pouce aux gens du projet Dumont, situé à Launay.

Un texte de Piel Côté

Il y a quelques mois, RNC Minerals annonçait vouloir concentrer toutes ses énergies sur le projet nickelifère Dumont. La hausse du prix du nickel de plus de 50 % au cours des 12 derniers mois confirme qu'il s'agissait d'une bonne décision d'affaires.

« C'est sûr qu'étant un projet nickelifère, le fait qu'il y ait une hausse du prix du nickel suscite l'intérêt des investisseurs pour notre projet », commente Pierre-Philippe Dupont, le directeur du développement durable chez RNC Minerals.

La direction maintient donc le cap et espère pouvoir commencer la construction de la mine avant la fin de 2019, en vue d'une entrée en production en 2021.

Il faudra toutefois trouver les 1,2 milliard de dollars nécessaires au démarrage du projet, mais la hausse du prix du nickel pourrait créer un certain engouement auprès des investisseurs et faciliter le financement, espère Pierre-Philippe Dupont.

Nouvelles opportunités pour la région

Maxime Guilbault, premier directeur certification pour Pricewaterhouse Coopers Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Maxime Guilbault, premier directeur certification pour Pricewaterhouse Coopers Montréal

Photo : Felix Vaillancourt

Le premier directeur certification pour Pricewaterhouse Coopers Montréal, Maxime Guilbault, abonde dans le même sens; le prix de ce métal donnera un coup de pouce aux entreprises qui développent des projets nickelifères.

Qui plus est, la demande pour le nickel est aussi en augmentation.

« La demande du nickel dans les dernières années a toujours cru de 5 % et en plus, la demande pour les véhicules électriques augmente, donc d'un point de vue nickel, c'est sûr que ça a un impact positif pour les compagnies qui en produisent déjà ou qui envisagent d'en produire », analyse-t-il.

Le projet Dumont produira également de petites quantités de cobalt, un métal dont le prix a bondi de 25 à 40 $ au cours des 12 derniers mois, ce qui ne nuira certainement pas à la récolte du financement nécessaire pour lancer ce projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !