•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fossé se creuse entre Ottawa et Québec sur la légalisation du cannabis

Montage représentant le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, lors d'un point de presse à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, et la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, lors d'un point de presse dans un couloir de la Chambre des communes.

« Si la ministre ne veut pas de chicane, qu’elle nous laisse administrer ça comme on le pense », a lancé Philippe Couillard à l'attention de Ginette Petitpas Taylor.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si Ottawa dit ne pas vouloir provoquer un litige avec Québec dans le dossier de la culture du cannabis à domicile, le gouvernement de Philippe Couillard semble déterminé à maintenir sa position, soit d'interdire de faire pousser des plants chez soi.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a déclaré vendredi qu'elle avait hâte de connaître les détails du projet de loi 157 encadrant le cannabis déposé à l'Assemblée nationale. « Je ne suis pas ici pour commencer une chicane avec le Québec », a-t-elle dit.

Le premier ministre du Québec a toutefois été ferme plus tard en mêlée de presse.

«  »

— Une citation de  Philippe Couillard, premier ministre du Québec

« Les gens nous disent : "Allez-y prudemment, ne banalisez jamais le produit, et on verra avec le temps s’il y a lieu d’élargir un peu". Mais prudence, prudence, prudence, c’est ce qu’on a entendu », a dit Philippe Couillard.

Jeudi, le premier ministre du Canada a déclaré que la loi fédérale, qui permet de faire pousser jusqu'à quatre plants par foyer, aurait préséance. C'est cette loi, a martelé Justin Trudeau, que les citoyens devront suivre.

La fermeté d'Ottawa a choqué Québec. D'autant plus qu'un comité sénatorial a recommandé, dans un rapport déposé mardi, de clarifier le projet de loi C-45 pour que les provinces qui voudraient interdire de faire pousser du cannabis à la maison, comme le Québec et le Manitoba, puissent le faire.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, a notamment affirmé que Justin Trudeau « devrait respecter nos compétences à nous et les choix qui en découlent et respecter son propre Sénat qui a entrepris un travail important sur cette question ».

Le projet de loi fédéral permet de faire pousser jusqu'à quatre plants de cannabis à domicile par ménage.

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a soutenu vendredi que « la production [de cannabis] relève de la compétence du gouvernement fédéral », et que cela comprend la culture à domicile.

Lors de son passage récent devant le comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles, le ministre québécois Jean-Marc Fournier a plutôt affirmé qu'il était de compétence provinciale de légiférer sur la production de cannabis récréatif à domicile, un argument qui a été retenu par les sénateurs.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...