•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Tante Lucille, la fée de Radio-Canada

    Dans un studio de radio, Lucille Desparois, assise à un pupitre, lit une histoire, les mains en action. Un micro est suspendu devant elle.
    Tante Lucille lisant une histoire avec intensité pour ses jeunes auditeurs à la radio, en 1967. Photo: Radio-Canada / André Le Coz

    Le 8 mai 1948, l'émission Tante Lucille entre en ondes à la radio de Radio-Canada. Pendant plus de 20 ans, les contes de Lucille Desparois enchanteront les enfants. Portrait d'une animatrice au service des petits auditeurs.

    Lorsque Radio-Canada lui demande d’animer une émission pour enfants le samedi matin, Lucille Desparois a déjà trouvé sa vocation. Elle a précédemment raconté des histoires sur les ondes de la radio CBJ, à Chicoutimi. Elle a aussi publié un premier recueil de contes en 1944 et vient d’enregistrer un microsillon chez RCA Victor.

    Avec l’émission radio Tante Lucille, diffusée dans l’ensemble du réseau français, Radio-Canada lui offre une large tribune.

    Le phénomène Tante Lucille

    Tante Lucille aime et comprend les enfants. Elle raconte, mime et chante ses contes, n’hésitant pas à imiter les animaux. Avec ses jeunes auditeurs, elle développe une complicité franche.

    Notre montage d’archives montre comment cette relation grandit.

    Lucille Desparois reçoit plus de 500 lettres par semaine. Ses admirateurs l’arrêtent dans la rue pour un conte ou la visitent même à son domicile.

    Leur enthousiasme fait d’ailleurs que l’émission hebdomadaire passera rapidement de 15 à 30 minutes, toujours le samedi matin.

    Lucille Desparois renouvelle continuellement ses contes et la formule de son émission. À partir de 1968, elle sort de son studio et se rend dans les écoles pour y faire des enregistrements.

    Pour l’émission Format 60 du 23 décembre 1969, la journaliste Denise Bombardier la suit dans une école primaire. L’admiration des enfants pour Tante Lucille est manifeste. Sur la petite scène, l’animatrice se déplace tout en lisant son conte, entonne des comptines et fait participer les élèves. « Je l’ai trouvée beaucoup belle! » s’exclame une fillette après la représentation.

    Tante Lucille visite aussi les enfants francophones partout au Canada. Elle se rend même en Allemagne en 1969, où sont postés des militaires canadiens, puis au Liban en 1973.

    Le rayonnement de Tante Lucille

    Dans un bureau, Lucille Desparois présente un de ses livres de contes parmi ceux qui sont étalés sur la table devant elle.Tante Lucille montrant son livre « Pirouette cacahuète », le 16 août 1972. Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Lucille Desparois publie plusieurs recueils de contes. Elle enregistre aussi des disques. Casse-tête, coloriages et livres d’activités seront également commercialisés.

    En 1969, son éditeur hollandais, Mulder & Zoon, décide de traduire ses livres en huit langues. Ils seront aussi transcrits en braille. Les contes de Tante Lucille, qui s’inspirent autant du folklore que des découvertes modernes, voyagent ainsi à travers le monde.

    Lucille Desparois montre l'un de ses livres-jeux qu'elle tient dans ses mains.Tante Lucille, lors de la remise des médailles de l'Ordre du Canada, montrant son livre-jeux. 23 avril 1970 Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    L’Académie internationale de Lutèce, à Paris, lui décerne en 1972 un prix pour son recueil Contes et légendes du Canada français.

    Deux ans plus tôt, elle avait aussi reçu la médaille de l’Ordre du Canada pour services rendus aux petits Canadiens.

    Toujours dans le cœur des enfants

    En 1973, les contes de Tante Lucille passent à l’émission L’école buissonnière, puis quittent les ondes dans l’année suivante.

    Tante Lucille demeure néanmoins bien présente dans l’espace public. Elle se promène partout au Québec et au Canada pour offrir des spectacles et poursuit l’écriture de contes.

    Désormais, quand Lucille Desparois visite Radio-Canada, c’est pour y présenter ses projets. C’est le cas à l’émission Le train de 5 heures du 20 février 1983.

    L’animateur Jacques Boulanger la reçoit alors qu’elle vient de publier le livre Mon album de sécurité. Il ose même lui demander son âge. À 75 ans, la conteuse demeure toujours aussi active!

    Tante Lucille s’éteint le 21 octobre 1996. Ses 1500 contes auront bercé l’imaginaire de nombreuses générations.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts