•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax accueillera les Jeux autochtones nord-américains de 2020

L'athlète Tessa Erickson sourit.
Tessa Erickson, athlète ayant participé aux compétitions de volleyball avec l'équipe de la Colombie-Britannique aux Jeux autochtones de 2017 à Toronto. Photo: La Presse canadienne / Mark Blinch

C'est à Halifax que se dérouleront les Jeux autochtones nord-américains de 2020. Il s'agira du plus grand événement multisport jamais organisé en Nouvelle-Écosse, et ce sera la première fois que les Jeux autochtones seront présentés au Canada Atlantique.

La candidature d’Halifax, appelée K'jipuktuk (ou Jipugtug) en langue micmaque (Nouvelle fenêtre), a été préférée à celles de Victoria et d'Ottawa.

De 5000 à 6000 athlètes de 756 nations autochtones sont attendus. Pendant huit jours, ils prendront part aux compétitions dans 15 sports.

Groupe d'athlètes tenant des drapeaux du Yukon.Des athlètes du Yukon aux Jeux autochtones de 2017 à Toronto. Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

Ces épreuves seront présentées sur le territoire de la Première Nation de Millbrook et à travers la Municipalité régionale d’Halifax.

« Nos portes sont ouvertes à tous les athlètes et à tous les peuples de l’Amérique du Nord », lance le chef de la Première Nation de Wagmatcook, Norman Bernard.

Ce dernier est président du conseil micmac du sport de la Nouvelle-Écosse, qui a fait la promotion de la candidature d’Halifax pour les Jeux autochtones. « C’est comme les Olympiques pour nous », dit-il.

Des participants à la cérémonie d'ouverture des Jeux autochtones chantent et saluent l'Ô Canada.Les athlètes et la délégation des Territoires du Nord-Ouest durant l'Ô Canada lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux autochtones de 2017 à Toronto. Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

M. Bernard, qui était à Montréal jeudi pour le dévoilement de la ville hôte, est convaincu qu'Halifax est l’endroit idéal pour les Jeux de 2020.

Il a fait valoir la proximité des lieux de compétition, les installations sportives récentes et modernes, et l’hébergement adéquat pour la venue de milliers de visiteurs de partout en Amérique du Nord.

Des athlètes du Manitoba prennent une photo de groupe sur le gazon.Des athlètes du Manitoba lors de la journée de l'ouverture des Jeux autochtones de 2017 à Toronto. Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a investi 3,5 millions de dollars pour soutenir la candidature de la ville.

Le premier ministre Stephen McNeil a qualifié la nouvelle de « grand moment de fierté » pour les 13 communautés micmaques de la province.

Athlètes des Jeux autochtones jouant des percussions et agitant des drapeaux de la Colombie-Britannique.Des athlètes de la Colombie-Britannique avant la cérémonie d'ouverture des Jeux autochtones de 2017 à Toronto. Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

« Ces Jeux seront une occasion excitante de mettre en vedette notre province et de célébrer l’héritage et la culture micmaque tout en encourageant les athlètes », a dit le premier ministre McNeil.

Des joueuses de basketball défilent sur les épaules de membres de la délégation du Wisconsin.La joueuse de basketball Natasha Polar est portée sur les épaules d'un bénévole de l'équipe du Wisconsin lors des cérémonies de clôture des Jeux autochtones le 2 juillet 2006 à Denver, au Colorado. Photo : Associated Press / Dennis Schroeder

Présentés pour la première fois en 1990, les Jeux autochtones d'Amérique du Nord ont lieu tous les trois ans au Canada ou aux États-Unis.

Les plus récents Jeux se sont déroulés à Toronto en 2017.

Nations métisses et autochtones

Sports