•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans les coulisses du déménagement des 4500 animaux du Biodôme de Montréal

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Examen vétérinaire d'un gorfou doré.

Examen vétérinaire d'un gorfou doré.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le déménagement sera bientôt terminé, un mois après la fermeture pour des travaux majeurs. Des milliers d'animaux du Biodôme ont trouvé refuge ailleurs en attendant la réouverture, à l'été 2019. Radio-Canada a eu accès aux coulisses de cette migration.

Un reportage de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

Le stress est le pire ennemi des animaux qui déménagent, comme pour les humains. Les équipes du Biodôme ont préparé les manchots à tolérer le toucher pour se laisser plus facilement manipuler durant le transport. C'est comme un câlin avant le grand départ.

Un vétérinaire entraîne les manchots.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un vétérinaire entraîne les manchots.

Photo : Radio-Canada

Le grand jour est arrivé pour les manchots royaux. Pas facile de quitter sa maison quand on y vit depuis 25 ans. Certains sont un peu réticents.

Un manchot royal dans son chariot de transport.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manchot royal dans son chariot de transport.

Photo : Radio-Canada

Les manchots se demandent où ils s’en vont. La réponse, c'est à l'aéroport de Mirabel, pour prendre un vol en direction de Calgary.

Les manchots voyageront dans cet avion-cargo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les manchots voyageront dans cet avion-cargo.

Photo : Radio-Canada

Les animaux seront accompagnés tout le long du voyage par la vétérinaire Emiko Wong. Elle reste vigilante : pas question de perdre ces animaux rares, menacés d’extinction.

La vétérinaire supervise le déchargement des boîtes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La vétérinaire supervise le chargement des boîtes.

Photo : Radio-Canada

À l'aéroport, les manchots deviennent rapidement l’attraction principale. Les employés se succèdent autour des boîtes pour prendre des photos. Même le pilote de l'avion est curieux.

Même le pilote prend une photo des manchots.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Même le pilote prend une photo des manchots.

Photo : Radio-Canada

Durant tout le vol, la vétérinaire sera assise à côté des pilotes et pourra se rendre dans la soute pour surveiller les manchots.

Les boîtes des manchots installées dans la soute de l'avion-cargo. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les boîtes des manchots installées dans la soute de l'avion cargo.

Photo : Radio-Canada

Arrivés au zoo de Calgary, les cinq manchots royaux sont accueillis comme des stars. Ils resteront dans cet habitat durant un an et demi. Certains plus longtemps puisque les plus vieux ne reviendront pas au Biodôme.

Les cinq manchots découvrent leur nouvel habitat au zoo de Calgary. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cinq manchots découvrent leur nouvel habitat au zoo de Calgary.

Photo : Zoo de Calgary

Le Biodôme ne donne pas de noms à ses animaux, mais le zoo de Calgary a décidé de les baptiser de noms francophones : Antoinette, Louis, Joséphine, Phillipe et Henri.

Les manchots apprivoisent leur nouvel habitat.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les manchots apprivoisent leur nouvel habitat.

Photo : Zoo de Calgary

Pendant ce temps, les dizaines d'autres manchots du Biodôme sont relogés dans un espace temporaire dans les sous-sols d'Espace pour la vie. La pièce est réfrigérée et sera alimentée en neige. Un bassin avec de l'eau filtrée a été creusé.

L'habitat temporaire des manchots dans les sous-sols d'Espace pour la vie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'habitat temporaire des manchots dans les sous-sol d'Espace pour la vie.

Photo : Radio-Canada

Au tour des paresseux de déménager. Un mâle ira au zoo de Cleveland, aux États-Unis, et une femelle au zoo de Granby.

ParesseuxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paresseux.

Photo : Radio-Canada

Il faut manipuler la boîte avec soin. Le paresseux femelle est très stressé depuis sa capture et mange peu. Le Biodôme espérait qu’elle s’accouple avec un autre paresseux du zoo de Granby. Mais ce sera impossible, car ils sont de la même famille. Un oncle et sa nièce.

Déménagement en cours. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cinq manchots découvrent leur nouvel habitat au zoo de Calgary.

Photo : Radio-Canada

Les espaces du Biodôme sont maintenant presque tous vides et pourront accueillir les travaux de rénovation majeure.

Les habitats des animaux sont maintenant vides.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les habitats des animaux sont maintenant vides.

Photo : Radio-Canada

Durant les dernières semaines, le Biodôme aura déménagé 4500 animaux. Des petits aux plus gros. Un lynx a pris la route de Saskatoon, des piranhas celle de l'aquarium de Québec et un caïman se trouve à Hamilton.

Un singe Pinché à crête blanche sur une branche au Biodôme de MontréalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les singes resteront à Montréal, dans d'autres locaux d'Espace pour la vie

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Durant les 18 prochains mois, les vétérinaires devront faire la tournée des sites temporaires du Grand Montréal où sont relogés deux tiers des animaux du Biodôme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !