•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Jean-de-Cherbourg veut démolir son école

Devanture de l'école délabrée.

L'école Albert-Morin est fermée depuis 2009.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancienne école est dans un tel état de délabrement, que la Municipalité exige une intervention de la Commission scolaire des Monts-et-Marées. Pour les élus, il n'existe qu'une seule solution : la démolition. Une exigence pour le moins inhabituelle, à une époque où les petits villages militent plutôt pour la sauvegarde de ce symbole de vitalité.

Un texte de Jean-François Deschênes

Dame devant une écoleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mairesse de Saint-Jean-de-Cherbourg, Francine Ouellet-Leclerc

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Il y a longtemps que les résidents de la municipalité de 180 personnes sont résignés. Le petite école ne rouvrira pas.

La mairesse Francine Ouellet-Leclerc estime qu'il ne reste qu'une poignée d'enfants qui prennent l'autobus tous les matins pour se rendre à l'école du village voisin.

Aujourd'hui, le conseil veut revitaliser le centre de la municipalité pour attirer de nouveaux habitants et le bâtiment freine cet élan parce que trop défraîchi, et surtout dangereux. Pour Mme Ouellet il n'y a qu'une seule solution : la démolition.

Elle est vraiment dangereuse. Il y a des champignons dedans, c’est fini. À l’extérieur, les enfants jouent autour. On a eu des enfants qui ont enlevé des panneaux et ils se penchaient à l’intérieur.

Une citation de : Francine Ouellet-Leclerc , mairesse de Saint-Jean-de-Cherbourg
Planche de bois dans une fenêtre et crépi du solage en morceauxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mairesse craint pour la sécurité des enfants qui sont tentés de jouer autour du bâtiment en piteux état.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

La Commission scolaire des Monts-et-Marées (CSMM) n’a pas les sommes nécessaires pour démolir une école dans son budget régulier, mais assure que le dossier chemine.

D’ailleurs 4 écoles, sur un total de 38 bâtiments, sont abandonnées. Si la Commission scolaire doit démolir, il faut le faire dans les règles de l’art, car certains bâtiments contiennent de l’amiante.

La présidente Céline Lefrançois se tourne vers le ministère de l'Éducation.

Présentement, dans les règles budgétaires du Ministère, nous avons une allocation tout à fait particulière pour la démolition des écoles qui sont vraiment désuètes, qui sont vieillottes.

Une citation de : Céline Lefrançois, présidente, Commission scolaire des Monts-et-Marées
Affiche Bureau municipal défraichie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bureau municipal et Postes Canada ont logé ici. La municipalité a quitté en 2013 parce que le bâtiment était en trop mauvais état.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Municipalités aux prises avec des écoles fermées et inutilisées de la CSMM

  • Sainte-Jean-de-Charbourg
  • Grosses-Roches
  • Sainte-Paule
  • Sainte-Irène
Bâtiment sur le rue principale.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le coup d'oeil est très désagréable pour une petite municipalité qui tente de revitaliser le centre de sa localité.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Pour le Ministère, le problème des écoles fermées n'est pas unique à la région. Une décision provinciale devrait être prise ce printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !