•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau réclame la mise sur pied d’un comité de travail sur Chalk River

Des déchets faiblement radioactifs pourraient-être entreposés près de la rivière des Outaouais.

Des déchets radioactifs pourraient-être entreposés près de la rivière des Outaouais.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, estime que sa ville continuera de poser des questions sur le projet d'installation d'un dépotoir nucléaire à Chalk River, à proximité de la rivière des Outaouais.

Plus tôt cette semaine, la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, Isabelle Melançon, a laissé savoir qu'elle n'appuierait pas directement les municipalités qui ont exprimé leur opposition au projet en soutien à Gatineau.

Or, selon la ministre, il est important d'obtenir des réponses aux questions posées à la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Maxime Pedneaud-Jobin répond aux questions des journalistes.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin réitère que la Ville de Gatineau s’oppose à Chalk River sous sa forme actuelle.

Photo : Radio-Canada

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin est sensiblement du même avis.

« Notre position, dans les faits, ressemble à celle du gouvernement du Québec, où nous voulons obtenir des réponses à nos questions. Nous n’avons pas l’expertise chez nous pour y répondre, il y a une part de ça qui appartient au gouvernement du Québec parce que ça reste de l’énergie nucléaire, ce n’est pas quelque chose à l’évidence de très intéressant près d’une rivière », dit-il.

La position de la Ville de Gatineau est assez claire, c’est qu’on s’oppose à Chalk River sous sa forme actuelle et nous avons toute une série de questions pour lesquelles nous n’avons pas de réponses.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire Pedneaud-Jobin demande la mise sur pied d’un comité de travail afin de réunir les villes de Gatineau et de Montréal ainsi que les municipalités avoisinantes.

« Est-ce qu’on interpelle Québec ou Québec fait partie du comité? On est en train d’avoir ces discussions-là. Avant, nous étions les seuls à nous exprimer, là, il y a vraiment une mobilisation à Montréal à laquelle nous allons nous joindre », ajoute le maire de Gatineau.

En septembre 2017, le ministère de l'Environnement a demandé aux Laboratoires nucléaires canadiens d'évaluer la possibilité d'éloigner un probable dépotoir de la rivière.

Avec les informations de Godefroy Chabi

Ottawa-Gatineau

Protection des écosystèmes