•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bénéfice net de 10 M$ pour Produits forestiers Résolu au premier trimestre

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'usine de pâte de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien

L'arrêt de production durera dix jours à l'usine Saint-Félicien de Produits forestiers Résolu

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nouveau président de Produits forestiers Résolu (PFR), Yves Laflamme, amorce son mandat sur une bonne note, l'entreprise ayant présenté pour une rare fois des résultats positifs à ses actionnaires.

Un texte de Denis Lapierre

Le bénéfice net de PFR a atteint 10 millions de dollars, soit 11 cents par action, contre des pertes de 47 millions de dollars au trimestre correspondant de 2017.

C'est la première fois depuis 2011 que l'entreprise enregistre des bénéfices.

L’entreprise a bénéficié de hausses de prix notables dans presque tous ses secteurs de production, à l’exception de celui du papier tissu.

Ainsi la production de bois d’œuvre a généré des profits de 53 millions de dollars, soutenue par une augmentation du prix de 7,5 %. Hausse de prix aussi pour la pâte commerciale (+ 5 %), pour un bénéfice de 33 millions de dollars.

Les augmentations de prix pour le papier journal et les papiers à usages spéciaux n’ont cependant pas été suffisantes pour rentabiliser la production, la perte d’exploitation combinée s’élevant à 11 millions de dollars.

Coûts de transports

Lors de sa présentation téléphonique des résultats, le président de PFR, Yves Laflamme, a souligné que la question du transport a affecté la rentabilité de l’entreprise.

Le PDG de Produits forestiers Résolu, Yves Laflamme.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le PDG de Produits forestiers Résolu, Yves Laflamme.

Photo : Radio-Canada

« La hausse du coût du transport par train a forcé PFR à faire appel au transport par camion de façon plus importante, ce qui a entraîné une augmentation du coût du transport routier », a-t-il expliqué en anglais. Il s’attend cependant à ce que la situation se rétablisse au cours du deuxième trimestre.

Autre enjeu. celui des différends commerciaux qui affectent les exportations de bois, de papier surcalandré et de papier non-couché.

Yves Laflamme a estimé à près de 94 millions de dollars les sommes mises en réserve depuis le début de l’année pour les seuls droits compensatoires visant le bois d’œuvre et le papier surcalandré.

Selon PFR, les sommes mises en réserve par l’entreprise depuis le début de la contestation américaine visant les produits canadiens atteindront 237 millions de dollars à la fin de l’année 2018.

Si actuellement, ces pénalités sont compensées par un marché de la construction résidentielle fort au sud de la frontière, il s’agit tout de même d’une situation intenable à long terme qui affecte la rentabilité de l’industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !