•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre-Christophe Gam rêve l'Afrique

Pierre-Christophe Gam
Pierre-Christophe Gam Photo: Facebook/Pierre-Christophe Gam/Susanne Guenther

À quoi peut bien rêver un jeune artiste multidisciplinaire africain à qui tout sourit? Rencontre avec le Camerounais Pierre-Christophe Gam.

Un texte de Michel Désautels, animateur de Désautels le dimanche

Après un passage réussi dans de grandes institutions comme l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, à Paris, et le Central Saint Martins, à Londres, suivi de la direction artistique dans de grandes maisons de luxe (comme Kenzo, Shiseido, Cartier et les Galeries Lafayette) et d'expositions de photos aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Afrique, qu'espérer de mieux?

Pierre-Christophe Gam fait partie de cette génération de jeunes Africains pour qui la planète entière est un terrain de jeu créatif. Si ses racines ont pu croître dans un sol aux influences culturelles mixtes, sa volonté de « créer africain » a toujours été présente.

Ses œuvres photographiques, notamment, montrent comment on peut faire cohabiter des motifs traditionnels et une technique à la fine pointe des raffinements numériques. En résultent des trompe-l’œil fascinants. On croit parfois se trouver devant des portraits figés, comme à l’époque des daguerréotypes, mais qui explosent de couleurs quasi psychédéliques.

Le couple Affogbolo, symbole de la Renaissance Africaine, selon Pierre-ChristopheLe couple Affogbolo, symbole de la Renaissance Africaine, selon Pierre-Christophe Photo : PIERRE-CHRISTOPHE GAM

L'entrevue de Michel Désautels avec Pierre-Christophe Gam sera présentée à Désautels le dimanche le 6 mai dès 10 h sur ICI Radio-Canada Première.

Gam s’inscrit aussi dans une grande tradition africaine : celle du griot. Ce porteur de l’histoire transmise par la parole a longtemps été le dépositaire de la sagesse et de la culture ancestrales. Si la tradition orale est aujourd’hui un peu bousculée par les nouvelles technologies, dans l’univers créatif de Pierre-Christophe Gam, la narration de l’histoire est portée par un nouveau langage.

Après avoir abandonné sa carrière commerciale dans le secteur de la mode de luxe, Gam est retourné vers ses racines africaines.

De nombreux voyages ont fait ressurgir des sources d’inspiration multiples, dont l’une est quelque peu inattendue : Thomas Sankara. Celui qui a été président du Burkina Faso – de 1983 jusqu’à sa mort, en 1987 – est l'une des figures dominantes de l’histoire contemporaine du continent.

Le plus jeune président d’Afrique a porté les rêves d’une révolution démocratique et écologique, où l’autosuffisance alimentaire pouvait survenir et où la femme émancipée pourrait tenir un rôle de premier plan.

On ne saura jamais ce que serait devenu ce petit pays enclavé d’Afrique de l’Ouest si Sankara n’avait pas été assassiné à 37 ans. Ce qui est certain, c’est que le charisme du président qu’il n’a pas connu a fortement impressionné Pierre-Christophe Gam, qui incarne son histoire dans une œuvre artistique et sociologique tenant autant de l’hommage que de la recherche formelle.

Dans une conversation à distance réalisée grâce aux nouvelles technologies de la communication (soit Skype), j’ai pu m’entretenir avec cet artiste au regard original et généreux.

Afrique

International