•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un financement stable pour Merinov

Quelque 115 personnes sont à l'emploi de Merinov dans ses centres de recherche de Grande-Rivière, Gaspé,Cap-aux-Meules et Sept-Îles

Quelque 115 personnes sont à l'emploi de Merinov dans ses centres de recherche de Grande-Rivière, Gaspé,Cap-aux-Meules et Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Le centre intégré en recherche appliquée en pêche, en aquaculture et en transformation bénéficiera d'un budget de 20,4 millions de dollars jusqu'en 2023.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Maude Rivard

Merinov pourra ainsi envisager un avenir plus serein. Selon David Courtemanche, directeur général du centre de recherche, il s'agit d’une bonne nouvelle qui rejaillira sur toutes les entreprises du secteur marin.

Merinov pourra, par exemple, embaucher et recruter des spécialistes et leur offrir plus de stabilité.

Le centre de recherche arrivera aussi à être plus présent sur l’ensemble du territoire maritime du Québec.

David Courtemanche y voit aussi la matérialisation de la volonté du gouvernement d’investir dans l’innovation.

« Pour les entreprises de pêche, de transformation des produits marins, c'est une occasion à saisir parce que ça ne se représentera peut-être pas nécessairement dans les prochaines années. Il y a une fenêtre ouverte et c'est le temps pour les entreprises d'en profiter », croit M. Courtemanche.

En 2014, le centre de recherche avait dû envisager la suppression d’une cinquantaine de postes et revoir ses objectifs comme sa structure de financement.

Merinov emploie une centaine de personnes réparties dans quatre centres en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Côte-Nord.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie