•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux lapins, deux poules et un cheval pour le bien-être des aînés

Pascal, le cheval miniature d'Anne-Caroline Coutu, propriétaire de Toutous poilus, visite régulièrement des résidences pour personnes âgées, dont la Résidence Memphrémagog.
Pascal, le cheval miniature d'Anne-Caroline Coutu, propriétaire de Toutous poilus, visite régulièrement des résidences pour personnes âgées, dont la Résidence Memphrémagog. Photo: Radio-Canada / Emilie Richard

Le mini cheval d'Anne-Caroline Coutu, Pascal, ne passe pas inaperçu lorsqu'elle lui fait prendre l'air en ville, en plein coeur de Sherbrooke, où elle habite. Mais Pascal est beaucoup plus qu'un animal de compagnie original. Il l'accompagne lors de ses visites dans des résidences pour personnes âgées en Estrie, aux côtés de ses cochons d'Inde, lapins et poules. Les animaux de ferme de la zoo-animatrice ont des bienfaits thérapeutiques au même titre que ses chats et ses chiens.

Anne-Caroline Coutu commence à rendre visite à son père à la Résidence Memphrémagog quelque part entre 2012 et 2013. Atteint de la maladie d'Alzheimer, chaque fois qu'elle lui rend visite, elle le trouve devant les ascenseurs, son baluchon à l'épaule, prêt à sortir. « J'ai commencé à faire ça pour papa. Je trouvais ça tellement triste de le voir ici. Pour moi, ç'a été plus facile de venir visiter papa avec mon chien, Mademoiselle Aline », se souvient-elle.

La chienne lui fait du bien, le fait sourire, mais l'effet ne dure pas. « Avec Aline, ça n'a pas suffi. Ça durait peut-être une demi-heure. Alors une journée, j'ai décidé d'amener ma poule, au grand désarroi de mon mari », raconte en riant la propriétaire de Toutous poilus.

Je suis allée voir papa avec ma poule pour faire un test et la magie s'est faite avec mes animaux de ferme.

Anne-Caroline Coutu, zoo-animatrice et propriétaire de Toutous poilus
Hélène Baily, résidente de la Résidence Memphrémagog, retrouve toujours avec grand bonheur la poule noire d'Anne-Caroline Coutu. Hélène Baily, résidente de la Résidence Memphrémagog, retrouve toujours avec grand bonheur la poule noire d'Anne-Caroline Coutu. Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

« La poule, c'est ludique. C'est un peu fou! Ça se tient bien. Ça aime manger dans nos mains. Papa, ça l'a ramené dans son enfance », explique Mme Coutu.

Le lapin Flocon a lui aussi son effet. « Il est lourd et avec la chaleur qu'il dégage, ça devient apaisant, ajoute-t-elle. Tout de suite, quand on a mis Flocon dans ses mains, on a vu que ça lui donnait de l'énergie et, avec la folie de la poule, on ramenait son humeur. »

Raymond Blais et Georgette Lambert forment un couple qui habite la Résidence Memphrémagog. Ils tiennent dans leurs mains Flocon, un lapin et Gollum, un cochon d'Inde imberbe.Raymond Blais et Georgette Lambert forment un couple qui habite la Résidence Memphrémagog. Ils tiennent dans leurs mains Flocon, un lapin, et Gollum, un cochon d'Inde imberbe. Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Les animaux de la ferme ont un avantage sur les chats et les chiens. « Ça rappelle beaucoup le passé de certaines personnes. Les gens ont vécu sur des fermes ou en campagne. Le cheval et les poules, entre autres, ça leur fait revivre des événements heureux », explique la responsable des loisirs à la Résidence Memphrémagog, Mylène Guillemette, qui accueille désormais la zoo-animatrice deux après-midi par mois.

Le divertissement est total avec la présence de Pascal, le poulain de deux ans.

Si c'est fou une poule, un cheval, c'est magique. C'était vraiment mon rêve!

Anne-Caroline Coutu, zoo-animatrice et propriétaire de Toutous poilus

En 2016, elle participe à l'émission Le Banquier et on lui fait cadeau de Pascal. « Dès que je l'ai reçu, je serais partie. Je me disais : "J'ai un cheval et mon mari est obligé de dire oui" », se remémore encore avec émotion Anne-Caroline.

Pendant quelques mois, elle apprivoise son animal qui, maintenant, apaise bien des coeurs.

Couché au sol, Pascal se laisse caresser le visage par une résidente. « Il est tellement beau, je pense que je vais le garder », lance cette dernière, dans un grand éclat de rire.

Une résidente en pleine séance de zoo-animation avec Pascal, le poulain.Une résidente en pleine séance de zoo-animation avec Pascal, le poulain Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Bien qu'Anne-Caroline Coutu visite tous les CHSLD de la région de l'Estrie, ses animaux de ferme ne sont acceptés pour l'instant que dans les résidences privées, comme la Résidence Memphrémagog, à Magog, ou Wales Home, à Richmond.

Elle visite aussi les garderies et les milieux scolaires. Elle offre des « apaisements à la vie étudiante », entre autres, au Collège Champlain, à Lennoxville.

Estrie

Animaux de compagnie