•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La marche Action Sida pourrait être annulée à Ottawa faute de parrainage

Le mot SIDA écrit avec des condoms. (Archives)

La marche contre le sida pourrait être annulée. (Archives)

Photo : Radio-Canada / VADIM GHIRDA

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La marche Action SIDA n'aura probablement pas lieu cette année à Ottawa. La Société canadienne du SIDA qui l'organise en septembre depuis près de 30 ans, vient de perdre l'appui de son principal commanditaire, la Banque Scotia.

Cette marche avait permis d'amasser 1,5 million de dollars à la grandeur du Canada l'an dernier, et dans la région de la capitale nationale, c'est un manque à gagner de 50 000 $. Elle est l'occasion de parler de la maladie, de la stigmatisation qui touche les personnes qui en souffrent, de l'importance des tests de dépistages et de l'importance de la prévention.

La Société canadienne du SIDA s'occupe de la coordination de la marche a Ottawa et aussi au niveau national, mais 100 % de l'argent amassé dans les 33 communautés participantes restait aux organismes locaux pour des programmes d'aide à l'endroit de personnes qui souffrent du VIH.

Les besoins sont encore criants selon le directeur général de la Société canadienne du sida (SCS), Gary Lacasse qui a annoncé que la Banque Scotia avait mis fin au versement de son financement annuel pour la marche contre le sida de l'année dernière et qu'il n'avait pas été capable de trouver d'autres financements.

« Cela nous a fait très mal parce que nous avons travaillé pendant deux ans pour trouver de nouveaux parrainages, mais le marché n'est pas là », a-t-il expliqué.

Le bailleur de fonds principal de cette marche, la Banque Scotia a retiré sa commandite de 300 000$ après 8 ans de soutien, et ce sans préavis.

C'était décevant, car d'habitude quand une entreprise met fin à un parrainage de cette ampleur, elle le fait en douceur.

Gary Lacasse, directeur général de la Société canadienne du sida

Selon M. Lacasse, le parrainage de la Banque Scotia constitue la mise de fonds de départ pour lancer l'événement et recueillir davantage d'argent.

« Nous avons annoncé à nos membres qu'il n'y aurait pas de coordination nationale de la marche cette année et qu'ils devraient se débrouiller seuls », a-t-il ajouté.

Le directeur de la Société canadienne du SIDA ajoute que l'impact est d'autant plus fort que l'organisme avait été avisé en 2016 qu'il perdait son financement fédéral, une subvention annuelle de 500 000 $, deux ans plus tard.

Cette nouvelle tuile pourrait mettre fin aux activités de la Société canadienne du SIDA.

« Le gouvernement veut davantage miser sur la prévention que sur le soutien aux personnes atteintes par la maladie », croit comprendre Gary Lacasse.

Un homme qui prend la pose, les bras croisés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général de la Société canadienne du sida (SCS), Gary Lacasse.

Photo : Courtoisie : Gary Lacasse

Les nouvelles priorités de la Banque

Dans un communiqué, la porte-parole de la Banque Scotia, Erin Truax souligne que l'entreprise se focalise sur le parrainage des jeunes.

Elle incite toutefois la Société canadienne du sida à proposer des projets en ce sens.

« Nous les avons invités à soumettre une proposition en lien avec notre stratégie philanthropique qui est axée sur les jeunes de la communauté », a-t-elle argumenté.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !