•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propriétaires de maisons de plus de 3 M$ manifestent contre une hausse de taxe scolaire

Des manifestants avec des pancartes dénonçant la hausse de taxe.

Des manifestants opposés à une hausse de 3 % de la taxe scolaire pour les maisons de plus de 3 millions de dollars ont manifesté dans le parc Trimble, à Vancouver, mardi.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 200 résidents du quartier cossu de Point Grey, dans l'ouest de Vancouver, ont manifesté mardi pour dénoncer une hausse de taxe scolaire de 3 %, proposée par le gouvernement de la Colombie-Britannique pour les maisons de plus de 3 millions de dollars.

Le député de la circonscription Vancouver Point-Grey, David Eby, avait organisé une rencontre la même journée pour discuter de cette hausse, mais a décidé de la reporter en indiquant qu’une manifestation soulevait des questions de sécurité.

La province a annoncé dans son dernier budget qu'elle souhaite notamment utiliser l’argent ainsi obtenu pour apporter des améliorations dans des établissements scolaires en matière de protection en cas de séismes.

Des résidents du quartier, où les maisons sont parmi les plus coûteuses de Vancouver, ont déploré cette annulation. « Il utilise la sécurité comme écran de fumée et c’est un argument complètement trompeur. C’est un lâche » a lancé David Tha, l'un d'entre eux.

« Nous sommes discriminés. C’est arbitraire et ce n'est pas juste. C’est simplement une question d’équité, et il n'y a pas d’équité. Ils [les députés du NPD] devraient avoir honte », a-t-il enchaîné.

Des manifestants ont soutenu que la hausse de taxe les forcerait à vendre leur maison.

« J’en ai assez des taxes, j’ai toujours payé ma juste part », a de son côté affirmé Matt Wood, un des organisateurs de la manifestation.

Dans une déclaration sur Facebook, David Eby soutient que deux agences immobilières ont invité des résidents d'autres circonscriptions à venir à la rencontre de même que des personnes sans billet pour y assister. Il accuse aussi le Parti libéral d’avoir distribué une lettre invitant des gens à faire de même.

Le député, qui est aussi le procureur général de la province, affirme que des employés de son bureau de circonscription ont été victimes de violence verbale. Il dit également qu’il s’agit de la première fois dans sa carrière qu’il a dû annuler une telle rencontre pour des questions de sécurité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...