•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme Yukon sous la lentille de @jocanflyaway

une jeune femme pagaie assise au fond d'un canot

La blogueuse Johanna Gomez veut partager ses meilleurs moments de voyage au Yukon par le biais du compte de Tourisme Yukon.

Photo : Johanna Gomez

Radio-Canada

Pour la randonnée ou pour le canoë, la blogueuse de voyage Johanna Gomez se charge pendant une semaine de vanter les mérites du territoire comme destination de choix auprès des Français.

À l'instar d'une tendance dans le monde du marketing, l'Association franco-yukonnaise, responsable selon une entente avec le gouvernement des comptes en français de la marque de commerce Tourisme Yukon, a invité la blogueuse à alimenter le compte officiel Instagram.

Les médias sociaux sont devenus incontournables, selon Johanna Gomez, mieux connue sous @jocanflyaway, pour faire la promotion de destinations touristiques. Ces nouveaux outils vont même jusqu'à remplacer les guides touristiques traditionnels : « Les gens se fient aux ressentis personnels des gens et pas aux papiers qu'il y a dans les guides. »

Les personnes pensent que le Yukon c'est loin, c'est sauvage, qu'il n'y a pas grand-chose à faire, alors je veux montrer le contraire en fait, que le Yukon, on ne s'ennuie pas et ça vaut le détour.

Johanna Gomez, blogueuse de voyages

Selon elle, il reste encore beaucoup de préjugés sur le Canada en France où, dit-elle, on a peu tendance à penser au-delà de Montréal et de la francophonie de l'est du pays.

Johanna Gomez n'est au Yukon que depuis le mois de janvier après y avoir passé l'été dernier. Elle croit toutefois que sa perspective est plus près de celle des touristes émerveillés que des Yukonnais de longue date.

Une question de budget marketing à moindres coûts

La gestionnaire du secteur Tourisme de l'Association franco-yukonnaise, Émylie Thibeault-Maloney, admet que d'inviter une blogueuse à partager ses photos permet de faire de la promotion sans trop débourser tout en profitant du réseau établi de cettte actrice des médias sociaux.

« Comme notre budget est limité, on n'a pas toujours la possibilité de se rendre sur place pour faire la promotion donc les médias sociaux c'est la meilleure façon de rejoindre un public qui est loin géographiquement », ajoute Mme Thibeault-Maloney.

Émylie Thibeault-Maloney dans le kiosque du Yukon

Émylie Thibeault-Maloney du secteur Tourisme de l'Association franco-yukonnaise représente la délégation du Yukon au Salon international de l’industrie du Tourisme de Paris.

Photo : Association franco-yukonnaise

Elle croit également que la perspective de la blogueuse nouvellement arrivée est un avantage. « Ça donne de la fraîcheur. »

L'organisme francophone est responsable selon une entente avec le gouvernement des comptes en français de Tourisme Yukon pour la promotion en France.

Si l'expérience pendant la semaine est concluante, d'autres blogueurs pourraient aussi ajouter leurs couleurs à la marque de Tourisme Yukon.

Grand-Nord

Tourisme