•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Volte-face de Doug Ford au sujet de la construction dans une zone protégée

Le chef progressiste-conservateur Doug Ford

Le chef progressiste-conservateur Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef conservateur ontarien Doug Ford change d'idée au sujet de la construction domiciliaire dans ce qu'on appelle la « ceinture de verdure ».

Dans une vidéo diffusée lundi, le chef conservateur se disait prêt à vendre à des promoteurs immobiliers une grande partie de cette aire protégée, qui comprend des terres agricoles, dans la grande région de Toronto et de Hamilton.

M. Ford y voyait une façon de favoriser la construction résidentielle et de faciliter l’accès à la propriété.

L’idée a suscité des réactions d’opposition.

« La population s’est prononcée », peut-on lire dans une déclaration écrite de M. Ford publiée mardi. « Je vais écouter la population. Elle ne veut pas que je touche à la ceinture verte, alors nous n’y toucherons pas. C’est aussi simple que cela. »

Une promesse à ce sujet sera d’ailleurs intégrée au programme électoral des progressistes-conservateurs : « Augmenter l’offre de logements à prix abordable dans la grande région de Toronto tout en protégeant la ceinture de verdure ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !