•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

MIA, un robot pour tenir compagnie à vos animaux

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un chien noir est accompagné du robot noir et blanc.

Leur invention s'appelle MIA en l'honneur de leur chien.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La compagnie saguenéenne Kolony Robotique a inventé un robot unique au monde qui divertit les chats et les chiens seuls à la maison. L'entreprise lance sa campagne de sociofinancement le 2 mai sur la plateforme Kickstarter pour obtenir ses premières commandes.

Un texte de Priscilla Plamondon Lalancette

MIA permet de réduire l'anxiété des chats et des chiens, tout en augmentant leur activité physique.

L'objectif c'est de divertir les chiens et les chats lorsqu'on quitte la maison.

Pascal Tremblay, président de Kolony Robotique

Pascal Tremblay, qui a cofondé l'entreprise Kolony Robotique avec Mikhael Simard, a eu l'idée de créer ce robot il y a deux ans.

Il souhaitait que son invention devienne la meilleure amie de sa chienne MIA pendant son absence, ce qui lui a inspiré le nom du produit.

Un robot noir et blanc est accompagné d'une caméra et d'un haut-parleur. Le robot à des yeux verts et il est sur roulette.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le robot MIA est jumelé à la caméra MIACAM et au détecteur de jappements WoofBox.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Les inventeurs ont testé leur prototype auprès d'une vingtaine d'animaux domestiques de différentes tailles.

L’écosystème Mia

MIA est 100 % automatique et fonctionne à partir d'une application mobile. Elle est munie de détecteurs qui facilitent ses déplacements dans la maison.

Ce robot inédit peut être jumelé à deux autres inventions, soit la WoofBox et la MIACAM.

La WoofBox détecte les aboiements et envoie une notification sur votre téléphone intelligent.

On peut alors démarrer le robot à distance ou choisir l'option du démarrage automatique dès qu'il y a des jappements.

Mikhael Simard, vice-président chez Kolony Robotique

La MIACAM filme quant à elle les interactions entre le robot et les animaux, tout en permettant aux propriétaires de garder un œil sur eux à distance.

Un leader mondial

Les inventeurs espèrent obtenir entre 500 et 1000 commandes pendant la campagne de sociofinancement de 45 jours. L'argent amassé permettra d'amorcer la fabrication du produit et d'embaucher jusqu'à 15 personnes à Saguenay.

Les premiers robots conçus à Saguenay seront livrés en décembre 2018. Par la suite, l'entreprise devra décider si l'assemblage se fera au Canada ou en Asie.

Deux hommes tiennent dans leurs mains le robot. Ils sourient à la caméra.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mikhael Simard et Pascal Tremblay sont les fondateurs de Kolony Robotique.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

L'invention fait déjà jaser partout sur la planète.

Kolony Robotique espère d'ailleurs effectuer une percée importante sur le marché international.

« Il y a plus d'un million de personnes jusqu'à maintenant qui ont vu nos publications en ligne à travers le monde. On a une communauté qui s'est créée avec des dizaines de milliers de personnes qui nous suivent depuis le début du projet, que ce soit au Canada, aux États-Unis, en Asie ou en Europe », raconte Pascal Tremblay, président chez Kolony Robotique.

Lorsque la production sera lancée, MIA se détaillera au prix de 300 $ l'unité.

Les 250 premiers robots commandés sur Kickstarter coûteront toutefois 169 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !