•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La face cachée de la maternité

Une mère et son enfant
La dépression post-partum, encore mal diagnostiquée au Canada. Photo: iStock
Radio-Canada

Des organismes qui viennent en aide aux mères qui souffrent de dépression post-partum profitent de la Semaine de la santé mentale pour souligner la prévalence et les conséquences de ces troubles.

Un texte de Dominique Lévesque

C'est par une campagne dans les médias sociaux, qu'une initiative américaine, The Blue Dot Project (Nouvelle fenêtre), et des organismes canadiens veulent montrer aux mères qu'elles ne sont pas seules à vivre des réalités difficiles et à affronter certains défis.

Ces femmes sont invitées à publier des photos de ce qu'elles vivent jusqu'au vendredi 4 mai avec les mots-clics #RealMotherhood et #NoShame.

Des photographies illustrant des sujets sérieux, tels que des médicaments contre la dépression par exemple, ou des sujets plus légers comme le désordre qui règne à la maison, les taches de lait ou de vomissure de bébé sur le linge ou les vergetures.

Trois photographies: deux cuisines en désordre et une salle de bain en désordre.Des organismes qui viennent en aide aux mères qui souffrent de dépression post-partum les encouragent à partager des photos de leur réalité sur les médias sociaux. Photo : Pacific Post Partum Support Society

À titre d'exemple, des employés de l'organisme Pacific Post Partum Support Society, en Colombie-Britannique, ont ainsi publié des photos dans les médias sociaux du désordre régnant dans leur maison.

L'objectif? Montrer aux mères autre chose que les photos de mères parfaites avec des bébés parfaits et des maisons étincelant de propreté.

Dépression post-partum

Selon l'Agence de la santé publique du Canada, jusqu'à 20 % des mères souffrent de dépression post-partum.

tristesse, fatigue extrême, se sentir coupable, colère, grande anxiété, difficulté à s'occuper correctement de son enfant, changements d'appétit, avoir l'impression que les choses ne changeront jamais.Les symptômes d'anxiété et de dépression post-partum varient d'une personne à l'autre. Photo : Radio-Canada / Graphique Ouest

Selon les professionnels de la santé, les femmes qui ont récemment accouché et qui ne se sentent pas bien devraient chercher de l'aide auprès de services de soutien spécialisés.

Services de soutien

Pacific Post Partum Support Society

604 255-7999

1 855 255-7999

Relevailles Québec, groupe Oasis

418 688-3301, poste 3

Colombie-Britannique et Yukon

Santé mentale