•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de la moitié des abeilles n'auraient pas survécu à l'hiver, selon des apiculteurs

Les pesticides néonicotinoïdes agissent sur le système nerveux central des insectes.

Impossible pour l'instant de dire exactement combien d'abeilles n'ont pas réussi à traverser l'hiver du Manitoba.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

L'hiver a été difficile pour la population d'abeilles au Manitoba. L'étendue des dommages n'est pas encore connue, mais certains apiculteurs auraient perdu de 50 à 55 % de leurs insectes.

C’est du moins l’observation que Mark Friesen, apiculteur et président de l’Association des apiculteurs du Manitoba, a faite dans ses ruches.

Il dit que cette année a été « une surprise » parce que les deux dernières années, il dit n'avoir perdu que 5 à 10 % de la population de ses ruches.

Il attribue la perte à un cycle naturel, mais souligne que l’hiver a aussi fait beaucoup de dommages.

Chris Kirouac, apiculteur et propriétaire de Beeprojet Apiaries, attribue ces pertes à l’hiver. Impossible de donner un chiffre exact pour l’instant, mais, selon lui, les apiculteurs « vivent des inquiétudes en ce moment ».

« On entend dire qu’il y a eu de grandes pertes à cause de la longueur de l’hiver », soutient-il.

Lorsque l’hiver approche, les apiculteurs couvrent les ruches et s’assurent de laisser du miel pour nourrir les abeilles. Cependant, « il y a beaucoup de petits problèmes » qui rendent les choses imprévisibles.

Chris Kirouac demande à la population de laisser les pissenlits sur leur terrain ce printemps. « Les abeilles n’ont pas eu à manger pendant longtemps, et les pissenlits permettent de nourrir les abeilles quand il n’y a rien d’autre. »

Il encourage aussi les gens à planter des fleurs diversifiées, sans produits chimiques, qui fleurissent tout l’été.

Manitoba

Animaux