•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture prochaine du centre d'information sur la santé en français de London

Le drapeau franco-ontarien

Le drapeau franco-ontarien

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada

Les francophones de London auront accès à de l'information sur la santé et à des services d'écoute et de référence à partir du 4 juin. Le Centre communautaire régional de London (CCRL) hébergera le nouveau carrefour communautaire francophone de santé et de services sociaux dans ses locaux de la rue Huron.

Un texte de Colin Côté-Paulette

Il s'agit d'un projet piloté par la communauté et non par le gouvernement.

« Les ententes ont été signées, la première réunion du comité a eu lieu, un lancement plus officiel aura lieu la semaine prochaine », indique Jean-Pierre Cantin, porte-parole du projet et directeur du CCRL.

Plusieurs organisations ont participé à l'élaboration du projet, dont le Réseau-femmes du sud-ouest de l'Ontario, le Centre de soins intercommunautaire de London, les Services de toxicomanie de Thames Valley, l'Association canadienne pour la santé mentale et Vanier Children’s Services.

L'Entité de planification des services de santé en français Érié St. Clair/Sud-Ouest appuie également l'initiative.

Jusqu'au 31 décembre, des employés de ces organismes et agences travailleront au centre pour offrir information et aiguillage.

Les intervenants pourront même prendre rendez-vous pour les patients chez des spécialistes.

Il y aura aussi des ateliers offerts sur des sujets comme la dépendance ainsi que des cliniques de vaccination contre la grippe et le zona.

Le service d'accueil, l'information, l'écoute : tout ça va se faire en français.

Jean-Pierre Cantin, directeur du CCRL

Envoyer un message au gouvernement

Selon M. Cantin, le projet n'est pas financé par les gouvernements. Ce sont les partenaires qui embaucheront des intervenants qu'ils payeront eux-mêmes.

Le CCRL, lui, se chargera de trouver une salle de consultation et d'engager une réceptionniste.

« Tout ce qu'on veut prouver au ministère, c'est qu'on est capables de le faire et que si on le fait, ils vont pouvoir nous appuyer par la suite », soutient M. Cantin.

Des états généraux auront lieu en janvier 2019 pour évaluer le projet et le CCRL verra s'il peut obtenir des subventions du gouvernement afin d'offrir les services en permanence.

Selon un porte-parole du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, c'est au Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Sud-Ouest que reviendra la décision.

« C'est avec l'appui du RLISS qu'on a pu faire ce projet », ajoute M. Cantin.

L'organisme gouvernemental offre également sa collaboration pour que des soins de santé à domicile par le biais de ce nouveau centre soient offerts.

Manque de services en français

M. Cantin souligne que bien que la ville de London soit désignée par la province comme un endroit où des services sont offerts en français, la population francophone manque de services de santé en français.

La population de London est par ailleurs vieillissante.

Environ 24 % des francophones de la région sont des aînés, soit approximativement 2000 personnes.

Francophonie

Santé