•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les droits de scolarité augmentent à l'Université de Winnipeg

Une femme marche devant le bâtiment principal de l'Université de Winnipeg sur l'avenue Portage.

Le conseil d’administration de l'Université de Winnipeg augmentera de 6,6 % les droits de scolarité pour l'an prochain.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Radio-Canada

Les étudiants de l'Université de Winnipeg verront leurs droits de scolarité augmenter l'an prochain, soit de 188 $ pour 3,5 cours par semestre, et de 265 $ pour 5 cours par année.

Cette augmentation s'inscrit dans le nouveau plan de dépenses de l'établissement pour 2018-2019.

Le conseil d’administration de l'Université a approuvé un budget de 143 millions de dollars, lundi soir, lequel prévoit une augmentation de 6,6 % des droits de scolarité. Avec les rajustements des frais, les étudiants paieront 6,1 % de plus par année.

Dans un communiqué, l'Université décrit la hausse comme « un effet de la réduction du financement provincial ».

Lorsque la province a déposé son budget en mars, elle a réduit de 1 % le soutien accordé aux universités et aux collèges, ce qui représente environ 6 millions de dollars. L'Université de Winnipeg a ainsi perdu 0,9 % de son financement.

« L’Université de Winnipeg reconnaît que l'augmentation des droits de scolarité représente un défi pour certains de nos étudiants », peut-on lire dans le communiqué. « Nous tentons de restructurer notre soutien financier aux étudiants afin de mieux aider ceux qui seront durement touchés par la réduction du financement des études postsecondaires du gouvernement du Manitoba. »

Afin de réduire les coûts, huit nouveaux postes d'employés de soutien seront éliminés, en plus des huit autres éliminés dans le budget précédent. De plus, le salaire du personnel non syndiqué sera gelé pour une deuxième année.

L’établissement affirme que cinq postes de professeurs seront également laissés vacants et que les cadres supérieurs ont accepté une quatrième année de gel des salaires.

Compression budgétaire provinciale

La hausse survient à la suite de l'adoption, en mars, d'un nouveau projet de loi provinciale qui permet aux universités d’augmenter les droits de scolarité de 5 %, plus le taux de l'inflation.

Lorsque le projet de loi a été présenté, au printemps dernier, le ministre de l'Éducation, Ian Wishart, avait déclaré que la hausse des droits de scolarité permettrait aux universités d'embaucher de meilleurs professeurs et d'offrir des cours de meilleure qualité. Par ailleurs, le projet de loi exige toujours que les universités maintiennent des droits de scolarité moyens inférieurs à ceux des autres provinces de l'Ouest.

À la suite du budget provincial de mars, le gouvernement a dit s’engager à offrir des cours abordables et de grande qualité, et a fait état d'une augmentation de 2,7 millions de dollars des bourses d’études du Manitoba.

« Nous avons laissé aux universités une plus grande latitude pour fixer les droits de scolarité sans compromettre l'accessibilité financière pour les étudiants, avait-il alors déclaré. Les étudiants manitobains paient les droits de scolarité les plus bas de l'Ouest canadien, et ces derniers sont en troisième position des plus bas taux au Canada. Nous nous efforcerons de nous assurer que cela demeure le cas. »

Pour alléger le fardeau des étudiants, l'établissement augmentera les bourses basées sur les besoins d'au moins 200 000 $.

Il assumera également une somme estimée à 450 000 $ pour couvrir l'assurance maladie pour les étudiants étrangers jusqu'en avril 2019.

Manitoba

Éducation