•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régime minceur pour la croûte de Mercure

Radio-Canada

Des calculs mathématiques ont permis de déterminer que la croûte de Mercure est plus mince qu'on ne le pensait jusqu'à aujourd'hui.

Un texte d'Alain Labelle

La petite planète Mercure est celle dont l’orbite est la plus proche du Soleil, si bien que peu de sondes ont pu s’en approcher.

Bien que Mercure puisse paraître terne à l'œil humain, différents minéraux apparaissent dans un arc-en-ciel de couleurs sur cette image captée par la sonde Messenger.Agrandir l’imageBien que Mercure puisse paraître terne à l'œil humain, différents minéraux apparaissent dans un arc-en-ciel de couleurs sur cette image captée par la sonde Messenger. Photo : NASA/Messenger

En fait, les sondes Mariner (1974-75) et Messenger (2008-15) ont visité cette planète rocheuse, mais seulement la deuxième a permis de recueillir suffisamment de données pour que les scientifiques puissent analyser sa surface.

Le saviez-vous?
La sonde Messenger de la NASA a conclu quatre années d’études de Mercure en mai 2015 en s’écrasant près du pôle Nord. Elle avait été lancée en août 2004 depuis le Centre spatial Kennedy en Floride. Au terme de son voyage de 6,5 années, elle aura parcouru 7,8 milliards de kilomètres. La mission a permis de prendre plus de 277 000 photos de Mercure, dont des images d’une résolution de 250 mètres par pixel.

Toutefois, savoir ce qui se cache sous sa surface exige un examen minutieux.

Après la fin de la mission Messenger, les scientifiques planétaires estimaient que la croûte de Mercure avait environ 35 km d’épaisseur. Une information que le planétologue américain Michael Sori de l’Université de l’Arizona a remise en question.

En ayant recours aux formules mathématiques les plus récentes, mais avec les mêmes données recueillies par Messenger, Michael Sori a prouvé que la croûte de Mercure avait plutôt 26 km et qu’elle était plus dense que l’aluminium.

Cette estimation est compatible avec la théorie selon laquelle la croûte de Mercure s’est formée en grande partie par l’activité volcanique.

De toutes les planètes telluriques, Mercure a le plus gros noyau par rapport à sa taille.

Michael Sori

Le noyau de Mercure occupe 60 % du volume total de la planète. Par comparaison, le noyau terrestre ne compte que pour environ 15 % de son volume.

Le détail de ses travaux est publié dans les Earth and Planetary Science Letters (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Astronomie

Science