•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une veuve réclame une meilleure formation des camionneurs

Un camion sur l'autoroute Coquihalla en Colombie-Britannique

Un camion sur l'autoroute Coquihalla en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

Une femme de Colombie-Britannique dont le mari est mort au volant de son poids lourd lors d'un accident de la route réclame que des changements soient apportés à l'industrie du camionnage.

Pattie Fair-Babij lance son cri de coeur après la tragédie des Broncos de Humboldt en Saskatchewan qui a vu l’autocar de l’équipe de hockey violemment percuté par un camion le 6 avril dernier.

Elle demande que la formation des chauffeurs soit du ressort d’Ottawa et non plus des provinces et qu’il soit moins facile d’obtenir un permis de classe 1 qui permet de prendre le volant d'un gros camion.

« Une coiffeuse a besoin de plus de formation que quelqu’un qui conduit une semi-remorque à travers le Canada », s’insurge Mme Fair-Bajij. Les gens sont très inquiets ».

Transport Canada appuie l’obligation de former correctement les chauffeurs, mais que toute modification repose sur les provinces.

La Saskatchewan a déclaré jeudi que la formation des chauffeurs sera obligatoire dès 2019. Ils devront suivre un cours d’au moins 70 heures.

Au pays, seul l’Ontario exige un cursus similaire.

Colombie-Britannique et Yukon

Transports