•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une veuve réclame une meilleure formation des camionneurs

Un camion sur l'autoroute Coquihalla en Colombie-Britannique

Un camion sur l'autoroute Coquihalla en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une femme de Colombie-Britannique dont le mari est mort au volant de son poids lourd lors d'un accident de la route réclame que des changements soient apportés à l'industrie du camionnage.

Pattie Fair-Babij lance son cri de coeur après la tragédie des Broncos de Humboldt en Saskatchewan qui a vu l’autocar de l’équipe de hockey violemment percuté par un camion le 6 avril dernier.

Elle demande que la formation des chauffeurs soit du ressort d’Ottawa et non plus des provinces et qu’il soit moins facile d’obtenir un permis de classe 1 qui permet de prendre le volant d'un gros camion.

« Une coiffeuse a besoin de plus de formation que quelqu’un qui conduit une semi-remorque à travers le Canada », s’insurge Mme Fair-Bajij. Les gens sont très inquiets ».

Transport Canada appuie l’obligation de former correctement les chauffeurs, mais que toute modification repose sur les provinces.

La Saskatchewan a déclaré jeudi que la formation des chauffeurs sera obligatoire dès 2019. Ils devront suivre un cours d’au moins 70 heures.

Au pays, seul l’Ontario exige un cursus similaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !