•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une fille allume une chandelle à la place Mel-Lastman, de Toronto, lors de la vigile tenue en l’honneur des victimes de l’attaque au camion-bélier du 23 avril 2018.

Une fille allume une chandelle à la place Mel-Lastman, de Toronto, lors de la vigile tenue en l’honneur des victimes de l’attaque au camion-bélier du 23 avril 2018.

Photo : Reuters / Fred Thornhill

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des milliers de personnes se sont recueillies dimanche soir lors d'une veillée à la place Mel-Lastman dans le quartier North York de Toronto, près de l'endroit où s'est produite l'attaque au camion-bélier qui a fait 10 morts lundi.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, la gouverneure générale, Julie Payette, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avaient fait le déplacement à Toronto, où ils ont rejoint la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, et le maire de Toronto, John Tory, pour écouter des leaders communautaires et religieux rendre hommage aux victimes.

En haut de g. à dr. : Anne Marie D'Amico, Dorothy Sewell, Renuka Amarasingha, Munir Najjar, Chul Min (Eddie) Kang. En bas de g. à dr. : Mary Elizabeth (Betty) Forsyth, Sohe Chung, Andrea Bradden, Geraldine Brady et Ji Hun Kim.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En haut de g. à dr. : Anne Marie D'Amico, Dorothy Sewell, Renuka Amarasingha, Munir Najjar, Chul Min (Eddie) Kang. En bas de g. à dr. : Mary Elizabeth (Betty) Forsyth, Sohe Chung, Andrea Bradden, Geraldine Brady et Ji Hun Kim.

Photo : Radio-Canada

Se réapproprier les lieux

Avant la veillée, les premiers ministres Wynne et Couillard ont mené la marche de « guérison et de solidarité », en compagnie de milliers de personnes venues se réapproprier la rue Yonge.

« Il faut se réapproprier notre rue, notre quartier, il faut montrer aux familles des victimes qu’elles ne sont pas seules dans leur deuil. La guérison se fera ensemble », a dit Marlène, qui vit près du lieu de l'attaque.

« La guérison se fera ensemble », dit Marlène qui vit près du lieu de l'attaque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« La guérison se fera ensemble », dit Marlène qui vit près du lieu de l'attaque.

Photo : Radio-Canada / Christian Noël

Pour la première ministre de l'Ontario, ce rassemblement a été « l'expression claire d'une volonté de guérir et de soutenir les familles dans la douleur, les survivants, les services de secours et tous ceux qui ont été témoins de ce qui s'est passé ici ».

Les premiers ministre Wynne et Couillard mènent la marche de solidaritéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les premiers ministre Wynne et Couillard mènent la marche de solidarité

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

Philippe Couillard a affirmé vouloir porter aux Torontois des « messages d’amitié et de solidarité de leurs voisins » qui ont aussi connu ce genre d’événement tragique. « Je pense que toutes les Québécoises et tous les Québécois ont été émus par ce qu’ils ont vu ici. »

Chaque fois qu’une tragédie particulière se produit, on sent immédiatement un sursaut de solidarité et des liens qui se raffermissent. Le défi est de faire durer ce sentiment.

Une citation de : Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Julie Payette, Justin Trudeau et John Tory ont aussi participé à la marche avant de rejoindre la place Mel-Lastman où s'est déroulée la cérémonie.

La gouverneure générale Julie Payette, le premier ministre Justin Trudeau et le maire de Toronto John Tory sont ici pour la veillée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La gouverneure générale Julie Payette, le premier ministre Justin Trudeau et le maire de Toronto John Tory sont ici pour la veillée.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

L'événement organisé par la Ville et par les groupes communautaires Faith in the City et le Toronto Interfaith Council a mis en vedette sept conférenciers de divers groupes confessionnels et six chorales, en plus d’un groupe de percussionnistes.

Un porte-parole de la Ville de Toronto a affirmé que l'événement se voulait apolitique et qu'aucun élu ne pouvait s'adresser à la foule.

Des rabbins, un imam et un moine bouddhiste notamment ont pris la parole.

Eva GoldfingerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Eva Goldfinger

Photo : Radio-Canada

Dans un moment particulièrement émouvant, Eva Goldfinger, un des rabbins, a terminé son discours en citant un à un les noms des dix personnes tuées dans l'attaque.

Je voulais contribuer en disant que nous sommes tous ensemble dans cette épreuve et que nous devons nous serrer les coudes.

Une citation de : Eva Goldfinger, rabbin

Des écrans géants avaient été répartis sur la place Mel-Lastman ainsi que sur la rue Yonge pour que les milliers de personnes présentes ne manquent rien de la cérémonie.

Se relever après la tragédie

Amir Modaressi a dit participer à la veillée pour faire face aux souvenirs de l'attaque de lundi.

Je viens parce ce que j'imagine que ça fait partie du processus de guérison. J'étais là le jour de l'attaque et maintenant, pour effacer ces images, pour me remettre de ces images, je crois que c'est le meilleur moyen.

Une citation de : Amir Modaressi

Suzanne Bernier, ambassadrice d'Étoiles de l’espoir, est venue de New York pour apporter des étoiles peintes par des jeunes de Parkland, d'Orlando et de San Bernardino à Toronto, sa ville d'origine.

« Chaque fois qu’il y a quelque chose qui arrive dans le monde […], on travaille avec les gens pour leur dire qu’on peut les aider », explique-t-elle.

Suzanne Bernier est venue de New York pour apporter des étoiles Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Suzanne Bernier est venue de New York pour apporter des étoiles

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Quelque 200 personnes ont contribué à l'organisation de cet événement. L'un de ces bénévoles, Kevin Joachin, a dit que c'était pour lui une occasion d'aider la communauté à se relever après la tragédie.

« Cela a vraiment aidé jusqu'à présent. Seulement par le nombre, l'appui, les encouragements, a-t-il lancé. L'événement d'aujourd'hui nous permet de démontrer, pas seulement à cette communauté, mais à l'ensemble de la ville de Toronto, que nous sommes forts et que nous allons continuer à aller de l'avant. »

Des bougies à la mémoire des victimes de l'attaque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des bougies à la mémoire des victimes de l'attaque.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

La police a assuré la sécurité du public pendant l'événement.

« Le public doit se rassembler et commencer le processus de guérison », a dit une porte-parole de la police de Toronto, Katrina Arrogante. « Chacun est touché différemment par ces événements », a-t-elle ajouté.

Pour voir notre couverture sur mobile, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur l'attaque au camion-bélier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !