•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison du crabe des neiges dans la Péninsule acadienne commence avec fébrilité et inquiétude

Des pêcheurs sur un quai préparent des appâts pour le crabe.

Les pêcheurs de crabe des neiges à Caraquet font leurs derniers préparatifs, samedi, en vue de l'ouverture de la pêche, dimanche.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

À quelques heures de l'ouverture de la pêche au crabe des neiges dans le sud du golfe du Saint-Laurent, il y a de la fébrilité sur différents quais au Nouveau-Brunswick, mais les mesures de protection de la baleine noire imposées par Ottawa viennent quelque peu assombrir l'excitation habituelle.

En ce moment de l'année, les pêcheurs ne tiennent plus en place. Ils sont fébriles, et tout ce qu'ils veulent, c'est de prendre la mer.

« On est un petit peu excités, c'est sûr. Là, comme chaque année, la journée avant le départ pour la pêche, tout le monde est prêt », affirme Joël Gionet, pêcheur et président de l'Association des crabiers acadiens.

De multiples casiers circulaires de pêche au crabe disposés sur un bateau.

L'équipement est chargé à bord des crabiers.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Et cette année, le facteur temps est encore plus important que d’habitude pour les pêcheurs.

« On a à peu près quatre ou cinq belles semaines de pêche où on ne devrait pas voir de baleines. Donc, c'est important de partir ce soir et d'essayer de capturer le maximum possible avant que ces baleines-là entrent sur notre territoire », explique Joël Gionet.

Il espère une bonne saison, mais il reconnaît toutefois que les mesures mises en place pour la protection de la baleine noire cette année créent beaucoup d'incertitude. Pêches et Océans Canada a fermé pour la saison une zone très prisée par les crabiers.

« C'est une énorme zone de 14000 kilomètres carrés. Ce sont de très bons fonds de pêche. C'est un fond qui est vaseux, boueux. C'est le coeur du golfe, là », indique M. Gionet.

Joël Gionet debout devant son bateau regarde vers le large.

Joël Gionet, président de l'Association des crabiers acadiens, ne s'attend pas à voir de baleines avant au moins un mois.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

« La zone qui a été fermée, ça fait 15 ans que je pêche, ça fait 15 ans qu'on y va dans cette zone-là, ajoute le pêcheur Frédérick Mallet, un capitaine. L'année passée, on a pris le quota au complet dans cette zone-là. »

Frédérick Mallet estime que le fédéral a agi trop vite. Selon lui, il peut s'écouler plusieurs semaines avant que les premières baleines noires n'atteignent ce secteur de pêche.

« On a un beau programme qui s'appelle Alert Whale, et on peut voir que les baleines sont justes à Boston. Et là, de fermer une zone prématurée comme ça, on se demande en réalité si c'est vraiment les baleines qui est l'enjeu », affirme M. Mallet.

Carte représentant la zone protégée.

Pêches et Océans imposent la fermeture de cette zone à partir du 28 avril aux pêcheurs de crabe des neiges. Les points sur la carte représentent les endroits où des baleines noires ont été aperçues.

Photo : Radio-Canada

Malgré toutes les préoccupations qui entourent la présente saison, les pêcheurs ont très hâte de prendre le large.

« C'est toujours une excitation chaque année de prendre la mer, parce que les gens qui pêchent, c'est la mer qu'ils aiment », souligne Frédérick Mallet.

« Je pense que quand on sortira ce soir, il n’y aura personne qui va penser aux baleines », conclut Joël Gionet.

D’après un reportage de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches