•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les banques TD et Royale haussent leurs taux hypothécaires

Une enseigne de la Banque TD
Le taux de référence n'avait pas connu de hausse de 45 points de base ou plus, comme c'est le cas à la TD, depuis mars 2010. Photo: Reuters / Mark Blinch
La Presse canadienne

Deux des grandes banques canadiennes ont haussé le coût de leurs hypothèques de cinq ans à taux fixe.

La Banque TD a indiqué avoir haussé mercredi son taux affiché pour les hypothèques à taux fixe à 5,59 %, comparativement à 5,14 % précédemment.

Selon Robert McLister, fondateur d'un site Internet de planification hypothécaire et de comparaison des taux, cette augmentation est « inhabituelle », puisque le taux de référence n'avait pas connu de hausse de 45 points de base ou plus depuis mars 2010.

Une porte-parole de la TD, Julie Bellissimo, a expliqué qu'un certain nombre de facteurs étaient étudiés lors de la détermination des taux, incluant l'environnement concurrentiel, le coût de l'emprunt et la gestion du risque.

Entre-temps, un porte-parole de la Banque Royale, AJ Goodman, a indiqué que son institution avait l'intention de hausser lundi son taux affiché pour les hypothèques de cinq ans à taux fixe, pour le faire passer à 5,34 %, comparativement à 5,14 % actuellement.

M. McLister affirme que les taux vraiment offerts par les banques aux emprunteurs ne sont pas haussés. Il précise cependant que la Banque du Canada a recours aux taux affichés par les grandes banques pour calculer le taux utilisé dans les simulations de crise, qui visent à déterminer si les acheteurs sont admissibles à un prêt.

Toutes les banques n'ont pas suivi le mouvement. Un porte-parole de la Banque Scotia, Lukas Gerber, a indiqué que l'institution n'avait pas augmenté ses taux hypothécaires depuis janvier. Il n'a toutefois pu préciser si la Scotia envisageait de les modifier dans un avenir rapproché.

Un porte-parole de la CIBC a dit que la banque n'avait pas modifié ses taux.

Immobilier

Économie