•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford promet une réduction de 12 % des tarifs d'électricité

Doug Ford se tient derrière un podium et devant des drapeaux de l'Ontario

Le chef conservateur était à Kitchener vendredi pour annoncer son plan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

S'il devient premier ministre de l'Ontario après l'élection provinciale du 7 juin, le chef du Parti progressiste-conservateur, Doug Ford, s'engage à réduire les tarifs d'électricité de 12 %. Il a fait cette annonce vendredi à Kitchener.

Son plan comprend un moratoire sur de nouveaux projets énergétiques, de reverser des dividendes aux clients et de retirer les coûts liés aux programmes d'économie d'énergie de la facture d'électricité.

Selon Doug Ford, ces mesures permettraient à une famille ontarienne moyenne d'économiser 173 $ par an.

S'il est élu, ces réductions entreront en vigueur le 1er janvier 2019, a-t-il promis.

« Après avoir laissé les tarifs d'électricité tripler pendant 15 ans – imaginez ça, tripler –, les libéraux ont vu une élection arriver. Ils ont paniqué, ils sont devenus désespérés. Ils ont mijoté le soi-disant plan pour des frais d'électricité équitables et ils ont payé en cachant des milliards de dollars de votre argent », a déclaré Doug Ford.

Un plan inquiétant pour les libéraux

La députée libérale de Cambridge et ministre des Transports, Kathryn McGarry, s'est dite inquiète de la promesse du chef conservateur d'annuler des projets énergétiques.

« Ce sont des contrats à long terme qui apportent de l'air et de l'énergie propres sur notre réseau », a-t-elle affirmé, ajoutant que d'annuler des contrats en cours pourrait avoir un coût.

« En tant que province, nous avons rebâti un système qui fait envie dans le monde en ce moment parce que nous n'avons pas d'émissions et nous avons purifié notre air. Nous économisons 4 milliards de dollars par an en santé parce que nous n'utilisons plus le charbon », a-t-elle précisé.

Nationalisation contre privatisation

Dans un communiqué, la chef du Nouveau Parti démocratique, Andrea Horwath, a attaqué à la fois les conservateurs et les libéraux sur ce sujet.

« Doug Ford a encore une fois confirmé ce matin qu'il est fièrement pour un système d'électricité privatisé en Ontario », a-t-elle dit.

« M. Ford a approuvé le système d'emprunt désastreux des libéraux, qui va faire grimper les factures de 70 % juste après l'élection et ajouter 40 milliards de dollars à la dette », a-t-elle ajouté.

La chef néo-démocrate a aussi réitéré sa promesse de nationaliser à nouveau le distributeur d'électricité provincial, Hydro One, qui a été partiellement privatisé par le gouvernement libéral.

Toronto

Politique provinciale