•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Ontarien se voit interdire à vie de posséder des animaux

Un porc dans un enclos.

À leur arrivée sur les lieux, les enquêteurs ont découvert une porcherie inondée et remplie de fumier et de porcs morts dans l’obscurité totale.

Photo : CBC/George Mortimer

Radio-Canada

Un homme de 28 ans de Tavistock, au nord-est de London en Ontario, ne pourra plus jamais avoir d'animaux, à la suite de la mort d'un millier de porcs dont il avait la charge. La sentence a été rendue jeudi.

Nous applaudissons la décision de bannir à vie la possession d’animaux.

Bonnie Bishop, division du bien-être des animaux de ferme à la SPCA

Ben Stein avait reconnu en janvier sa culpabilité à quatre chefs d’accusation de cruauté envers les animaux.

C’est la SPCA de l’Ontario qui avait porté les accusations contre l’homme :

  • pour avoir permis aux animaux d’être en détresse;
  • pour ne pas avoir fourni aux animaux de bonnes conditions sanitaires;
  • pour ne pas avoir fourni de ventilation appropriée;
  • pour ne pas avoir prodigué des soins médicaux.

La plainte avait été déposée en février 2017.

À leur arrivée sur les lieux, à Langton, les enquêteurs ont découvert une porcherie inondée et remplie de purin, plongée dans l’obscurité totale.

Ils y ont trouvé 1265 porcs morts et 250 autres qui ont dû être euthanasiés, tellement ils étaient malades.

« Le niveau de négligence et de souffrance de ces bêtes est horrible et difficile à imaginer », a affirmé dans une déclaration écrite Bonnie Bishop de la SPCA.

M. Stein doit verser une amende de 10 000 $ et s’attendre à des visites surprises d’inspecteurs de la SPCA d’ici les 10 prochaines années, en plus d’être soumis à une période de probation de deux ans.

Cruauté animale

Justice et faits divers