•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bars et restaurants de Sherbrooke abandonnent les pailles de plastique

Le King Hall de Sherbrooke évalue que 72 000 pailles sont utilisées chaque année dans son établissement.

Le King Hall de Sherbrooke évalue que 72 000 pailles sont utilisées chaque année dans son établissement.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Martel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Seulement au King Hall de Sherbrooke, ce sont 72 000 pailles de plastique qui sont utilisées chaque année. Dorénavant, le bar sherbrookois utilisera des pailles 100 % biodégradables et elles seront fournies sur demande seulement afin de réduire leur empreinte écologique.

C'est dans un message diffusé sur Facebook jeudi que l'établissement en a fait l'annonce. Plus de 1000 personnes ont réagi positivement à l'initiative du King Hall.

« 6000 longs bouts de plastique remplis de colorants et de filtres ultraviolets qu'on jetait dans les poubelles tous les mois. 20 minutes en moyenne de temps d’utilisation à flotter dans un verre et hop (!), 190 pailles par jour qui trouvaient le fond de nos poubelles! C'est énorme, pis quand tu y penses, c’est juste ridicule que 99,9 % des bars et restaurants (nous inclus) avons fait ça pendant trop d’années. C’est assez! » peut-on lire sur la page Facebook de l'endroit.

Le commerce voisin du King Hall, le restaurant L'Empreinte, utilise aussi des pailles compostables. « Plus que le mouvement va prendre de l'ampleur, plus que les produits vont augmenter et peut-être qu'un jour les prix vont se stabiliser », espère le propriétaire de l'endroit, Daniel Charbonneau.

Le Tapageur, La P'tite Grenouille de Sherbrooke ainsi que l'hôtel Estrimont Suites & Spa ont également annoncé s'être joints au mouvement qui fait le tour du monde ces jours-ci. « Nous avons décidé de bannir les pailles de notre établissement. Ces petits gestes contribuent à réduire notre empreinte écologique et faire notre part pour une planète en santé », peut-on lire sur la page Facebook du Tapageur.

De nombreuses vedettes américaines, comme Ellen Pompeo, Paul Nicklen et Melissa Joan Hart, font également la promotion du bannissement des pailles de plastique. Selon l'organisme For a Strawless Ocean, d'ici 2050, on trouvera plus de plastique dans les océans que de poissons.

Une image démontrant que les pailles sont inutiles et polluantes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le mouvement #StopSucking prend de l'ampleur dans les restaurants et bars de Sherbrooke.

Photo : Facebook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !