•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’économie est « prise en otage » par le pétrole, mais récupère lentement, selon les Albertains

Les silhouettes de trois puits de pétrole sur le ciel bleu de l'Alberta.

Le prix du baril de pétrole a connu une chute importante en 2014, ce qui a plongé l'Alberta dans une récession économique dont elle est officiellement sortie en 2017.

Photo : La Presse canadienne / Larry MacDougal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Même si la vision des Albertains centristes, de gauche et de droite varie, tous s'entendent sur le besoin de diversifier l'économie provinciale, qui est trop dépendante du pétrole, selon eux.

Les prochaines élections seront largement dominées par les thèmes de l’économie et des pipelines, selon les premières données d’un sondage réalisé par CBC. Dans une série intitulée The Road Ahead, CBC a mené des groupes de discussion avec des Albertains de toutes les opinions politiques, afin de comprendre leurs sentiments par rapport à l’économie.

Les participants ont aussi décrit en cinq mots l’état actuel de l’économie, selon eux. CBC a compilé les résultats, faisant ressortir les expressions le plus souvent utilisées pour les trois groupes. Toutes les données de cette série peuvent être consultées sur le site du dossier « The Road Ahead (Nouvelle fenêtre) » (en anglais).

Les électeurs centristes

Le thème qui revient le plus souvent dans le groupe de discussion comprenant des Albertains qui s’identifient comme centristes est que l’économie récupère, mais lentement. Cette vision n’était pas unanime toutefois. Plusieurs étaient sceptiques à propos de la fin de la récession économique dans la province.

Même si le gouvernement et des économistes laissent entendre que plusieurs indicateurs économiques s’améliorent, les répondants de ce groupe n’en étaient pas aussi convaincus. Ils parlaient par exemple d'« économie inégale » et disaient ne pas croire « en la reprise économique ». Les mots « difficile » et « polarisé » étaient également souvent utilisés pour décrire l'économie.

Vue en contre-plongée de piétons qui marchent au centre-ville de CalgaryAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'économie albertaine continuera tranquillement de s'améliorer en 2018.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Les électeurs de droite

« L’économie prise en otage » : c’est le sentiment le plus commun parmi les Albertains plus conservateurs. Ils ont exprimé de la frustration envers d’autres régions du pays, particulièrement envers la Colombie-Britannique, au sujet de la construction de nouveaux oléoducs pour exporter le pétrole albertain.

Les pipelines sont d’ailleurs le problème le plus important auquel fait face l’Alberta, selon un sondage provincial commandé par CBC.

Les électeurs de droite croient aussi que l’économie de l’Alberta est « au ralenti » et « n’a pas de direction ». « L’accès aux marchés » est une autre préoccupation de ce groupe, qui a aussi utilisé fréquemment les expressions « entravé » et « revenus réduits ».

Des personnes manifestent dans la rue en brandissant des pancartes et des banderoles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des manifestants anti-pipeline attendent Justin Trudeau lors de sa visite à Vancouver jeudi le 5 avril. Déjà en novembre 2016, des opposants avaient marché dans les rues de la ville pour dénoncer le projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan.

Photo : Reuters / Chris Helgren

Les électeurs de gauche

C'est le groupe plus progressiste qui est le plus convaincu que l’économie de l’Alberta « est trop dépendante du pétrole ». Un autre sentiment très fréquent est qu’elle a « besoin de diversification », alors que la « reprise économique » arrivait en troisième position des termes les plus souvent utilisés pour décrire l’état actuel de l’économie.

Voici d’autres exemples de réponses : « assez bien », « stressé », « cycles de croissance et décroissance » et « corruption des progressistes-conservateurs ».

Dans l’ensemble, les Albertains de tous les points de vue politiques s’entendent sur le besoin de diversifier l’économie, qui s’appuie encore beaucoup sur le pétrole.

La série The Road Ahead publiera d’autres sondages au cours des prochaines semaines sur ce qui préoccupe les Albertains.

Selon des informations recueillies par Robson Fletcher, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !