•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dougald Lamont candidat libéral à la partielle de Saint-Boniface

Une femme brandit la main d'un homme souriant, derrière il y a des panneaux et des ballons rouges.
Dougald Lamont est le candidat du Parti libéral du Manitoba dans la circonscription provinciale de Saint-Boniface. Photo: Radio-Canada / Gavin Boutroy
Radio-Canada

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, a lancé sa campagne pour l'élection partielle de la circonscription provinciale de Saint-Boniface, à Winnipeg, le 26 avril.

Un texte de Gavin Boutroy

M. Lamont pense que Saint-Boniface n’a rien à perdre en élisant un candidat d'un tiers parti. « Ça fait une différence parce que je suis chef du parti, j’ai la capacité comme chef d’avoir une voix plus forte, parce que je peux poser des questions au premier ministre chaque jour, et ça fait une différence aussi parce que je peux changer les politiques du Parti libéral », affirme-t-il.

Le Parti libéral n’est pas un parti officiel à l'Assemblée législative, car il n’a que trois députés. L’élection de M. Lamont permettrait à la formation d'obtenir le précieux sésame vers davantage d'aides financières. Le siège de Saint-Boniface était occupé par l'ancien premier ministre néo-démocrate Greg Selinger jusqu’à sa démission, en mars.

Reconstituer l’association de la circonscription

Dans un esprit de renouveau, Jonas Desrosiers a été nommé président de l’association libérale de la circonscription provinciale de Saint-Boniface il y a environ un mois, selon M. Lamont. « On avait plusieurs membres [à Saint-Boniface], mais la circonscription n’était pas très active », dit-il.

Pour sa part, M. Desrosiers a déclaré que « ça prend quelqu’un qui peut parler en français » pour représenter la circonscription. « Je suis très content que ce soit quelqu’un qui a la francophonie à cœur, dit-il. Dougald a parlé au sujet du Bureau de l’éducation française et des coupures qui ont lieu là-dedans et c’est très important. »

Dans la foule rassemblée à l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, il y avait un mélange d'habitants du quartier et de membres du parti venus de tous les coins de Winnipeg. Le président du Parti libéral du Manitoba, Paul Brault, n’était pas en mesure de préciser la proportion des habitants du quartier.

Fatimata Thiam était présente : elle est membre du Parti libéral du Manitoba depuis un an. M. Lamont l’a approchée pour parler des défis des nouveaux arrivants et des immigrants. Elle a trouvé le chef libéral réceptif et s’est donc engagée dans sa campagne.


De son côté, l’ancienne chef du Parti libéral du Manitoba Sharon Carstairs a prononcé un discours pour souligner que la situation de M. Lamont était semblable à celle qu’elle a connue en 1988. Son parti n’avait alors que 1 siège, et après l’élection, il en avait 20.

Soutien du député libéral fédéral

« Il y a à peu près 20 ans, les deux partis étaient ensemble; c’était un parti combiné » a souligné Nathalie Duhamel, la conseillère principale du député libéral fédéral de Saint-Boniface-Saint-Vital. « On se connaît tous et on s'entraide. Alors, on est ici pour appuyer Dougald. Il est un excellent candidat, il est bilingue », a poursuivi celle qui est aussi coprésidente honorifique de la campagne de M. Lamont.

M. Lamont confirme que Mme Duhamel et M. Vandal seront les directeurs honorifiques de sa campagne à Saint-Boniface.

Aucune date pour l’élection partielle dans Saint-Boniface n’est encore prévue, mais la province doit organiser un vote au plus tard le 28 août.

Manitoba

Politique provinciale