•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : la tarification variable d’électricité, une solution pour modifier votre consommation?

Le reportage de Vincent Maisonneuve

D'ici deux ans, Hydro-Québec devra, à la suite d'une demande de la Régie de l'énergie, offrir à ses clients la possibilité d'adhérer à une tarification dynamique. L'idée est de vous offrir des économies si vous réduisez votre consommation lorsqu'il fait très froid, tout en permettant à la société d'État de faire face aux périodes de pointe l'hiver. Si on se fie au projet pilote, il faudra trouver la bonne tarification pour encourager les Québécois à réellement modifier leur consommation.

Un texte de Vincent Maisonneuve et de Nathalie Lemieux

Quand il fait très froid l’hiver, Hydro-Québec n’a pas toujours la puissance nécessaire pour répondre à la demande. La société d’État doit alors importer de l’électricité qui coûte souvent très cher.

Pour faire face aux pointes de consommation hivernales, Hydro-Québec va offrir aux clients qui le veulent la possibilité d’adhérer à ce qu’on appelle « une tarification dynamique ».

Qu'est-ce que la tarification dynamique?

Si vous choisissez la tarification dynamique, Hydro-Québec s'engage à vous prévenir, par téléphone ou par texto, si une période critique, de grande consommation, est sur le point de se produire. Si, durant cette période, vous réduisez de façon marquée votre consommation, votre facture d’électricité va baisser.

En revanche, si vous adhérez à cette tarification variable et que vous ne changez pas vos habitudes quand Hydro-Québec vous prévient, votre facture va grimper.

Si la tarification dynamique réussit à convaincre assez de participants de réduire leur consommation en période critique, Hydro-Québec pourra dégager plus de puissance pour faire face aux grands froids de l’hiver. Mais pour que ça fonctionne, il faut trouver la formule tarifaire qui va vraiment encourager un changement d’habitudes.

Un projet pilote peu concluant

Il y a environ 10 ans, Hydro-Québec a testé la tarification dynamique lors du projet tarifaire Heure juste. Le résultat a été plus ou moins concluant.

Le tarif en période critique grimpait à 18,19 ¢ le kilowattheure, soit trois fois plus que le tarif offert en temps normal.

Dans l’ensemble, les participants ont modifié leurs habitudes d’utilisation du lave-vaisselle, de la laveuse et de la sécheuse. Par contre, il y a eu peu de changements dans la consommation d’eau chaude et de chauffage. Au final, les participants au projet pilote ont vu leur facture annuelle baisser de 0,9 % en moyenne. Ce qui, à l’époque, signifiait une économie de 13 $ sur un an.

Hydro-Québec a calculé que le tarif variable du projet pilote aurait pu lui permettre d’économiser une vingtaine de mégawatts si 100 000 clients y avaient adhéré. C’est l’équivalent d’une dizaine d’éoliennes. Il s’agit pour Hydro-Québec d’économies assez marginales.

Épreuves des faits

Énergie

Économie