•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Belgique déclare certains coffres à butin illégaux

Une capture d'écran du site web de Blizzard Entertainment montrant une page sur laquelle sont proposés des coffres à butin à différents prix pour le jeu Overwatch.

Les coffres à butin du jeu Overwatch ont été jugés illégaux par la Commission des jeux de hasard de la Belgique.

Photo : Blizzard Entertainment

Radio-Canada

La Commission des jeux de hasard belge a tranché : certains coffres à butin (loot boxes) en vente dans des jeux vidéo contreviennent à la loi. La Belgique emboîte ainsi le pas aux Pays-Bas, qui ont pris une décision semblable la semaine dernière.

Les coffres à butin sont des récompenses virtuelles offertes à certains joueurs pour souligner leurs efforts ou le temps qu'ils ont consacré au jeu. Ils sont toutefois plus souvent vendus en échange d’argent réel.

Une capture d'écran du site web de Blizzard Entertainment montrant une page sur laquelle sont proposés des coffres à butin à différents prix pour le jeu Overwatch.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les coffres à butin du jeu Overwatch ont été jugés illégaux par la Commission des jeux de hasard de la Belgique.

Photo : Blizzard Entertainment

Ils contiennent généralement des éléments esthétiques choisis de manière aléatoire qui n’ont pas d’influence sur le jeu et que les joueurs peuvent utiliser pour déguiser leur personnage ou pour modifier l’apparence de l’interface.

Or, au sens de la loi belge, les coffres vendus pour de l’argent réel sont illégaux et doivent être retirés des jeux vidéo.

De graves conséquences pour la société

Les contrevenants s’exposent à une amende de 800 000 € (1,2 million de dollars) et pourraient être condamnés à une peine allant jusqu’à 5 ans de prison. Dans le cas où un mineur aurait pris part à la transaction, ces peines peuvent être doublées, selon un communiqué (Nouvelle fenêtre) de la Commission.

« Une discussion avec le secteur s’impose », écrit le ministre de la Justice belge Koen Geens dans le document. « Ce sont souvent des enfants qui se retrouvent confrontés à de tels systèmes et cela est inacceptable. »

« Si aucune intervention appropriée n’est effectuée, les jeux de hasard dans les jeux vidéo nuiront gravement aux personnes, aux familles et à la société », conclut de son côté la Commission.

Overwatch dans la mire de la Commission des jeux de hasard

Dans le cadre de son enquête, la Commission a étudié la présence des coffres à butin dans quatre jeux s'adressant au grand public : Overwatch, FIFA 18, Counter-Strike: Global Offensive et Star Wars Battlefront II. Ce dernier est à l’origine d’une vague d’indignation de la part des joueurs contre les coffres à butin qui a attiré l’attention de nombreux gouvernements et organismes publics dans le monde. Son éditeur, Electronic Arts, a cédé à la pression populaire et a apporté des modifications à son offre de coffres à butin.

La Commission a conclu que l’utilisation des coffres dans Overwatch, FIFA 18 et Counter-Strike: Global Offensive était illégale, selon la loi belge, mais que celle de Star Wars Battlefront II était légale, compte tenu des changements qui ont suivi sa sortie.

La décision de la Commission des jeux de hasard s’applique toutefois à tous les jeux vidéo sur le marché belge et pas seulement aux jeux qu’elle a étudiés.

Avec les informations de BBC News, The Guardian, PC Gamer, et IGN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux vidéo

Techno