•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Canadien préfère les Predators de Nashville aux Jets de Winnipeg

Martin Rioux (à droite) accompagné de sa conjointe et de leur trois enfants
Martin Rioux (à droite) accompagné de sa conjointe et de leur trois enfants Photo: Gracieuseté - Martin Rioux

Les Jets de Winnipeg sont désormais la seule équipe canadienne ayant une chance de remporter la coupe Stanley cette saison. Depuis plusieurs années, les amateurs de hockey d'un bout à l'autre du pays se rangent derrière l'équipe canadienne qui peut aspirer aux grands honneurs. En dépit de cette tendance populaire, Martin Rioux encouragera les Predators de Nashville face aux Jets.

Un texte de Pierre-Gabriel Turgeon

Martin Rioux est un Québécois natif de Val d'Or, en Abitibi. Cet ancien attaquant des Frontaliers de Coaticook, de la Ligue de hockey junior AAA, travaille pour Nyrstar, une entreprise belge qui possède des mines au Canada et aux États-Unis.

Son travail en ressources humaines l’a entraîné loin de son patelin. L’homme de 38 ans réside depuis quatre ans à Mont Juliet, une ville américaine située en banlieue de Nashville, dans l’État du Tennessee. De là est né son amour pour les Predators de Nashville. Il est d'ailleurs un entraîneur avec le programme élite de hockey Nashville Jr Predators.

Des supporter des Predators encouragent le gardien de but Pekka Rinne en montrant des affiches qui forment le prénom du gardien lors du quatrième match de la finale de la Coupe Stanley en 2017. Des supporteurs des Predators de Nashville lors du quatrième match de la finale de la Coupe Stanley en 2017 Photo : Getty Images / Frederick Breedon

« C’est l’équipe de la place, celle qui est couverte par les médias de ma ville, dit-il. Elle est excitante à voir jouer et l’ambiance y est incroyable. » Il explique avoir été par défaut un partisan du Canadien, mais avant tout un supporteur des défunts Nordiques de Québec.

Après quatre ans [ici], ça serait mentir de dire que je suis autant [un partisan des] Preds que j’ai déjà été [un supporteur des] Nordiques, mais en même temps, j’ai encore un gros penchant pour les équipes canadiennes.

Martin Rioux, supporteur des Predators de Nashville

Selon lui, la popularité du hockey a augmenté considérablement depuis 2014, année où sa famille et lui se sont établis chez nos voisins du Sud.

« Je réussissais à avoir des billets très facilement il y a quatre ans, indique-t-il. Quand je suis arrivé, tu pouvais avoir 4 billets pour 100 $ avec les hot dogs et les liqueurs. Cette promotion-là n’existe plus. Certains disent que l’on doit encore expliquer aux gens c’est quoi un offside [hors-jeu]. Ce n’est pas vrai. »

La série opposant les Jets de Winnipeg et les Predators de Nashville débutera vendredi. Martin Rioux avoue aimer l’équipe winnipégoise, mais pas au point de dire que son cœur est déchiré à l’aube de cette série.

« En séries, je prends pour les Preds », dit-il, ajoutant qu’il aurait préféré attendre le troisième tour avant de voir cette confrontation. Le format actuel des séries éliminatoires ne permet pas à un adversaire de la même division de s’affronter en finale d’association.

« Je pense que la défensive de Nashville est la meilleure dans la Ligue nationale de hockey et l’équipe est bâtie pour exceller en séries », affirme-t-il.

Austin Watson (à gauche) et Colton SissonsAustin Watson (à gauche) et Colton Sissons Photo : The Associated Press / Mark Humphrey

Cet expatrié croit également que les Predators possèdent plus de profondeur à l’attaque et donne en exemple l’attaquant Austin Watson.

Il me fait penser à Claude Lemieux dans ses belles années.

Martin Rioux, supporteur des Predators

En contrepartie, le partisan des Predators se méfie du premier trio des Jets et il établit une certaine parité entre les gardiens Connor Hellebuyck (Jets) et Pekka Rinne (Predators).

Selon lui, cette série aura recours au match ultime afin de déterminer un vainqueur. Il admet que si les Jets réussissent à éliminer son équipe, Martin Rioux appuiera la formation manitobaine en espérant que celle-ci remporte la Coupe Stanley.

Hockey

Sports