•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Non, ces croquis d'Alek Minassian ne prouvent pas qu'il y a un complot

On voit deux dessins d'Alek Minassian, ainsi qu'une photo de son arrestation. «TORONTO: l'attaquant est chauve durant son arrestation mais a une chevelure complète dans les esquisses de la cour», peut-on lire.

Capture d'écran de la publication Facebook qui circule.

Photo : Capture d'écran Facebook

Jeff Yates

CHRONIQUE - Il n'est pas surprenant de voir des théories du complot émerger lors d'incidents majeurs. Cette fois-ci, on utilise un dessin de cour pour affirmer que le gouvernement cacherait l'identité de l'auteur présumé de l'attaque du 23 avril à Toronto. J'ai parlé à l'illustratrice, qui est tout aussi perplexe que moi.

Dans une publication intitulée « ATTAQUE AU CAMION-BÉLIER À TORONTO : LE COMPLOT DE TRUDEAU EXPOSÉ - CENSURÉ AU QUÉBEC », on apprend l'existence de ce complot.

« L'attaquant est chauve dans les photos de son arrestation, mais a une chevelure complète dans les esquisses de la cour », affirme-t-on, photos à l'appui.

La publication inclut un lien vers un article du site Jihad Watch (Nouvelle fenêtre), partagé près de 5000 fois sur Facebook au moment d'écrire ces lignes.

« Est-ce que Alek Minassian a reçu un toupet (perruque) au tribunal aujourd'hui? A-t-il reçu deux toupets tout à fait différents? Portait-il une perruque chauve hier? Ou les autorités ne sont-elles pas encore honnêtes avec nous? », demande l'auteur.

En effet, dans un des dessins de cour, le suspect semble avoir les cheveux beaucoup plus longs que dans les images de son arrestation, qui ont été très largement diffusées peu après l'attaque.

Des agents menottent Alek Minassian, auteur présumé de l'attaque de Toronto, contre une voiture.

L'auteur présumé de l'attaque au camion bélier de Toronto, Alek Minassian, a été arrêté vivant grâce au sang-froid d'un policier ayant refusé de lui tirer dessus.

Photo : Twitter / Clark Hua Zhang

Un dessin de cour montrant Alek Minassian (au centre) lors d'une audience du tribunal où l'on voit une avocate (à gauche) et le juge (à droite)

Alek Minassian (au centre) lors d'une audience à Toronto

Photo : La Presse canadienne / Alexandra Newbould

J'avoue que je me suis demandé pourquoi. J'ai donc contacté Alexandra Newbould, l'illustratrice du fameux croquis, pour comprendre ce qui s'est passé. Elle est abasourdie de désormais faire l'objet d'une théorie du complot. Son frère lui avait envoyé l'article de Jihad Watch peu avant que je ne la contacte.

« Mon frère m'a dit: "ils utilisent ton dessin pour créer une conspiration", et j'étais comme, " oh mon Dieu "... je ne veux pas regarder , s'exclame-t-elle. J'étais assez surprise. C'est intéressant de voir comment les gens pensent. »

Mme Newbould explique que le croquis en dit plus sur le métier d'illustrateur juridique que sur un quelconque complot mystérieux.

Il faut comprendre que le suspect est apparu en cour tout au plus cinq minutes, affirme-t-elle. De surcroît, elle vivait une immense pression à travailler rapidement.

« Tout s'est passé très très vite. Je fixais son visage, j'essayais de saisir son expression, raconte-t-elle, en ajoutant qu'elle a seulement disposé de 30 minutes pour terminer son croquis. J'ai envoyé le dessin le plus rapidement possible, parce que je savais que tout le monde l'attendait. »

En effet, les caméras ne sont pas permises dans les cours au Canada, et les médias ont donc besoin de croquis pour illustrer leurs reportages.

Et pourquoi le suspect semble-t-il avoir des cheveux dans son dessin?

« Il a les cheveux très très courts, mais ils sont très foncés. Donc il y a une démarcation entre les cheveux et la peau. Dans mon premier dessin, ça a été mal interprété, et on pensait qu'il s'agissait de cheveux, relate l'illustratrice. Lorsque nous nous sommes rendus compte du problème, j'ai envoyé une deuxième version plus réaliste. »

Voici son dessin corrigé, qui a d'ailleurs été envoyé à tous les médias qui ont publié l'image originale avec une note expliquant l'erreur.

Un dessin de cour montrant Alek Minassian (au centre) lors d'une audience du tribunal où l'on voit une avocate (à gauche) et le juge (à droite)

Le suspect Alek Minassian (au centre) a comparu le 24 avril.

Photo : The Canadian Press / Alexandra Newbould

Elle ajoute que le suspect n'était pas complètement chauve, que son crâne avait plutôt l'aspect d'une « barbe du soir » (five o'clock shadow). « C'est vraiment difficile de dessiner des cheveux comme ça », ajoute-t-elle. Vous pouvez voir sa chevelure dans cette photo du Toronto Sun.

Mme Newbould fait d'ailleurs remarquer qu'il est assez courant que les croquis de cour ne soient pas tout à fait fidèles à la réalité. « Des fois, t'as un résultat génial, des fois c'est juste moyen. Parfois, t'as beaucoup de temps parce que c'est un long procès, mais des fois, tu dois faire ton dessin en 30 secondes », avoue-t-elle.

Elle rappelle qu'un curieux dessin de cour du footballeur américain Tom Brady avait fait exploser le web en 2015. Plusieurs jugeaient que le croquis ne lui ressemblait pas du tout. À vous de juger.

Pourtant, personne n'avait crié au complot.

Finalement, l'idée que Mme Newbould fasse partie d'un vaste complot médiatique la fait bien rire, puisqu'elle travaille à son compte comme illustratrice. Elle n'est pas employée d'un média.

« Je suis juste une artiste! J'ai des clients, dont certains médias, mais je travaille pour moi-même. Et en plus, je n'aime pas la controverse! » se désole-t-elle.

Malheureusement, elle a dû apprendre à ses dépens que, sur le « far web », tout le monde peut être associé à une théorie maléfique.

Fausses nouvelles

Société