•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marjolaine Beauchamp : « Je suis encore gênée de dire que je suis poète »

La poète Marjolaine Beauchamp
La poète Marjolaine Beauchamp Photo: Jérôme Guibord
Radio-Canada

Marjolaine Beauchamp a publié deux recueils aux Éditions de l'Écrou (Aux plexus et Fourrer le feu). Pourtant, la jeune auteure a longtemps eu un malaise à se dire poète.

Le mot est intimidant. [...] Je me dis que ce n’est jamais vraiment acquis. Je veux être plein de choses. [...] Je suis encore gênée de dire que je suis poète.

Marjolaine Beauchamp

Il faut dire que Marjolaine Beauchamp est une autodidacte, qui a déjà planté des arbres, été préposée aux bénéficiaires, cuisinière, secrétaire syndicale, pizzaïolo et chocolatière en Alberta.

La poésie est un muscle

Aujourd'hui, Marjolaine Beauchamp élève deux enfants à Gatineau, secteur Hull, tout en écrivant du théâtre, de la poésie et en faisant de la scène. Elle appartient à une génération d'artistes de l’oralité qui bousculent les codes classiques de la poésie.

Pour elle, la poésie est « un muscle » et elle en apprécie « l'effet instantané », qu'elle a d'ailleurs pu ressentir l'an passé, alors qu'elle sélectionnait les meilleurs poèmes soumis au Prix de poésie Radio-Canada.

Je cherchais un souffle ou une audace, une fureur, quelque chose qui dépasse.

Marjolaine Beauchamp

Elle se garde bien pourtant de donner des conseils d’écriture aux poètes en herbe : « Il y a suffisamment de gérants d’estrade pour nous dire ce qui se fait ou pas dans la littérature, je vais me garder une petite gêne. »

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Livres

Arts