•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 45 ans, on commençait la construction du stade olympique à Montréal

    Vue aérienne prise le 26 novembre 1974 du stade des Jeux olympiques d'été de Montréal  en construction.
    Les travaux de construction des installations pour les Jeux olympiques d'été de Montréal ont commencé le 28 avril 1973 . Photo: Radio-Canada

    « La construction du grand stade, ça ne sera pas une aventure. » Cette phrase rassurante, c'est le maire de Montréal Jean Drapeau qui la prononce. Il parle, bien sûr, du futur stade olympique dont l'édification commence le 28 avril 1973. Nos archives conservent plusieurs reportages sur l'élaboration de ce bâtiment devenu simultanément un emblème et un casse-tête pour l'ensemble du Québec.

    En mai 1970, la Ville de Montréal se voit confier le mandat de présenter les Jeux olympiques d’été de 1976. Le maire Jean Drapeau avait promis des « Jeux simples » lorsqu’il a mis de l’avant la candidature de sa ville au Comité international olympique.

    De grands investissements par centaine de millions de dollars à l’occasion des Jeux, il n’y en a pas.

    Le maire Jean Drapeau, lors de la conférence de presse du 28 avril 1970

    Initialement, le Comité organisateur des Jeux olympiques (COJO) assurait pouvoir contenir à 190 millions de dollars le coût des installations. Le stade devait, pour sa part, coûter 71 millions de dollars.

    Le COJO confie le projet au Français Roger Taillibert, qui propose une vision audacieuse. L’architecte conçoit un édifice en forme d’immense coquillage, ouvert au centre, abrité par un toit amovible. L’ensemble sera surmonté d’une tour habitable de 165 mètres de haut.

    Les problèmes surgissent dès le début de 1974. Les plans de construction connaissent du retard. On doit renforcer les fondations du stade, car le sol est plus fragile que prévu. Les autorités, le COJO et les Québécois s’inquiètent d’une possible annulation des Jeux.

    C’est dans ce contexte que cette entrevue de Richard Garneau avec l’architecte Roger Taillibert, tard à l'automne 1974 se déroule. On y voit un maître d’œuvre qui veut se faire très rassurant.

    Je dois vous dire que je suis heureux, parce que le chantier va bien. En l’espace d’un mois et demi, on a fait un travail considérable sur cette opération depuis le stade et sur l’ensemble du complexe.

    Roger Taillibert, 26 novembre 1974

    L’optimisme de Roger Taillibert se révèle exagéré. Lors de l'inauguration des Jeux, la reine Élisabeth II se tient dans un stade et un parc olympiques inachevés.

    Le coût total de la construction du Parc olympique est de 850 millions. Le 20 août 2006, lorsque l'emprunt relatif aux Jeux olympiques de Montréal est finalement remboursé, ce sont 2,402 milliards de dollars que les Québécois ont dû sortir de leurs goussets. Jeux « simples », mais dette composée.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société