•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. présente sa nouvelle législation en vue de la légalisation de la marijuana

Une main tient une feuille de marijuana dans une serre où poussent des plants de cannabis.
La tarification de la marijuana à des fins récréatives n’a pas encore été établie et le ministre Mike Farnworth soutient que le prix doit être assez bas pour décourager le crime organisé de vendre encore moins cher. Photo: iStock / OpenRangeStock
Radio-Canada

La Colombie-Britannique présente sa nouvelle législation en vue de la légalisation de la marijuana à des fins récréatives prévues cet été.

Le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, a révélé jeudi les détails de deux projets de loi qui visent à contrôler la vente et l’utilisation de la marijuana en Colombie-Britannique, de même que des modifications à la Loi sur les véhicules automobiles visant à sévir contre les conducteurs qui ont consommé de la marijuana.

Il précise toutefois qu'on ne sait pas encore à quel moment le gouvernement fédéral légalisera le cannabis.

La tarification de la marijuana à des fins récréatives n’a pas encore été établie, et le ministre soutient que le prix doit être assez bas pour décourager le crime organisé de vendre encore moins cher.

Nous travaillons encore sur le prix avec le ministère des Finances.

Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique

La législation sera retravaillée si nécessaire, selon M. Farnworth, qui souligne que les produits comestibles ne sont pas censés être légalisés par le gouvernement fédéral avant l’an prochain.

Les magasins ne pourront pas vendre plus de 30 g de cannabis séché ou son équivalent en huile à une personne d’un seul coup.

L’âge légal pour pouvoir acheter et fumer du cannabis sera de 19 ans.

Entre autres, la loi proposée sur le contrôle du cannabis :

  • permet de posséder jusqu’à 30 g de cannabis dans un espace public;
  • interdit de fumer et de vapoter dans tous les endroits où la cigarette est interdite;
  • interdit l'utilisation de cannabis sur les terrains d’école et dans les véhicules;
  • permet aux adultes de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis par foyer. Toutefois, les plants ne doivent pas être visibles d'endroits publics à l'extérieur de la propriété;
  • établi un système de vente et de permis similaire au régime en vigueur pour la vente d’alcool.
Affiche indiquant BC Cannabis Stores en blanc sur fond gris foncé. Le nouveau logo des magasins qui vendront du cannabis en Colombie-Britannique. Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique

Les changements apportés à la Loi sur les véhicules automobiles donneront aux policiers plus d’outils pour sévir contre les conducteurs qui ont consommé de la marijuana et décourager la conduite après avoir consommé de la drogue. Les nouveaux conducteurs devront notamment s’abstenir de conduire sous l'emprise de la drogue.

Une nouvelle législation qui déplaît

Réception négative à cette nouvelle législation de deux groupes qui sont pourtant à l’opposé.

Le représentant de Sensible BC et du Vancouver Dispensary Society, Dana Larsen, salue le fait que cette législation soit moins restrictive qu’au Québec. Du même souffle, le directeur dénonce avec ferveur les aspects punitifs de cette loi.

On peut cultiver quatre plantes dans notre maison, mais cette législation dit que si quelqu’un peut voir votre plante, c’est un maximum de trois mois en prison et jusqu’à 5000 $ d’amende.

Dana Larsen, directeur, Sensible BC, Vancouver Dispensary Society

Vive déception chez MADD Canada, un organisme qui lutte contre la conduite automobile avec facultés affaiblies et qui avait été consulté par le gouvernement Horgan.

Je suis très déçu. Beaucoup de Canadiens seront blessés ou tués parce que le gouvernement n’est pas allé assez loin dans cette législation.

Andrew Murrie, chef de la direction, MADD Canada

MADD Canada aurait aimé une législation aussi sévère et punitive pour l'utilisation du cannabis au volant que pour l'alcool.

Le cadre réglementaire fera l’objet d’un débat à l’Assemblée législative. Le Parti vert a dit qu’il l’appuyait, mais qu’il avait encore des inquiétudes en ce qui concerne les effets potentiels de la légalisation sur les terres agricoles.

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants