•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ouverture de la pêche retardée pour protéger l’omble chevalier

De l'omble chevalier
De l'omble chevalier Photo: iStock
Radio-Canada

L'ouverture de la pêche est exceptionnellement repoussée de quelques semaines dans certains lacs des MRC de Portneuf et de Charlevoix-Est afin d'éviter la surpêche de l'omble chevalier, aussi appelée truite rouge du Québec.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé à la fin de la semaine dernière que la saison de pêche au lac à l'Anguille, au lac Cœur dans la MRC de Portneuf ainsi que dans les lacs Baie-des-Rochers, Nairne et Port-aux-Quilles dans la MRC de Charlevoix-Est débuterait le 18 mai plutôt qu’en avril.

La modification est mise en place pour éviter que l’omble chevalier, qui est susceptible d'être désignée comme menacée ou vulnérable, soit capturée en trop grand nombre en début de saison, explique le biologiste au Ministère, Benoît Thomas.

« C’est une espèce qui aime beaucoup l’eau froide, l’eau oxygénée et elle se retrouve partout dans le plan d’eau très tôt en saison lors de l’ouverture de la pêche habituellement en avril », souligne M. Thomas.

Quelques semaines plus tard, lorsque les couches supérieures des plans d’eau vont se réchauffer, l’omble chevalier se réfugiera au fond dans des zones plus froides. La pêche à ce moment sera moins à risque de compromettre le maintien de l’espèce.

Une espèce localisée

Le Ministère souligne que l’omble chevalier a disparu de plusieurs plans d'eau du Nord-Est américain et des provinces de l'Atlantique et que la région de la Capitale-Nationale possède près de 50 % des lacs où la sous-espèce subsiste.

L'omble chevalier est donc surveillé de près dans la région de Québec. « On doit voir à améliorer ses habitats et sa population […] donc tout ce qui peut réduire sa mortalité dans les plans d’eau, c’est ce qu’on vise en premier par différentes méthodes au fil des années », dit M. Thomas.

Les cinq plans d’eau ciblés sont très fréquentés par les détenteurs de permis de pêche, ajoute le biologiste.

Un rapport sur la situation de l’omble chevalier au Québec sera publié dans les prochaines semaines sur le site Internet du Ministère.

L’omble chevalier est reconnaissable notamment par l’absence de tacheture sur les nageoires dorsales et pectorales, à la différence de l’omble de fontaine. Le poisson ne possède pas non plus de ligne noire distinctive sur la nageoire pectorale.

Québec

Sports et loisirs