•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élargissement du droit de vote aux élections scolaires des francophones

Un vieil immeuble en briques, converti en bureaux de la DSFM.

Toute personne ayant droit à l'éducation française au Manitoba pourra voter aux élections scolaires de la Commission scolaire franco-manitobaine.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Le bassin d'électeurs de la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM) sera élargi au-delà des parents d'élèves et de quelques autres cas de figure. Cependant, la province a refusé l'autre demande de la CFSM, qui était d'instaurer le vote électronique, a-t-on appris lors d'une réunion mercredi soir.

Un texte de Gavin Boutroy

« Il y a encore beaucoup de parents qui n’ont pas nécessairement eu des enfants à l’école [...], beaucoup de francophones qui n’ont pas nécessairement d’enfants, ou des grands-parents qui n’ont jamais vu leurs enfants aller à l’école, c’est tout ce monde-là qui aura le 24 octobre le droit de vote », déclare le président de la CSFM Bernard Lesage.

Ça tombe un peu sur qui a le droit à l’école française. Ceux qui auront le droit au vote, c’est tous ceux qui sont ayants droit.

Bernard Lesage, président de la CSFM

Il explique qu’auparavant, seuls les parents d’élèves qui étaient à l’école avaient le droit de voter. Le bassin d’électeurs a été élargi par la suite, pour inclure les élèves diplômés, ainsi que tous les parents dont les élèves étaient diplômés de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM).

M. Lesage n'était pas en mesure de chiffrer l'augmentation du nombre d'électeurs, une estimation qu'il juge très difficile.

C’est quoi un ayant droit?

a) Résident du Manitoba dont la première langue qu'il a apprise et qu'il comprend encore est le français;
b) citoyen canadien qui réside au Manitoba et qui a reçu au moins quatre ans d'enseignement scolaire au niveau élémentaire dans le cadre d'un programme français au Canada;
c) citoyen canadien qui réside au Manitoba et qui est le parent d'un enfant qui reçoit de l'enseignement scolaire au niveau élémentaire ou secondaire dans le cadre d'un programme français au Canada ou qui a reçu un tel enseignement pendant au moins quatre ans.

Source : Loi sur les écoles publiques du Manitoba

Le Manitoba a également approuvé la demande de la CFSM de tenir ses élections le même jour que celles des autres commissions scolaires de la province, le 24 octobre cette année. Les élections scolaires de la CFSM avaient lieu deux semaines avant les autres.

Retour sur le forum sur l’éducation en français

La réunion ordinaire de la CFSM du 25 avril était aussi une occasion de dresser un bilan du forum tenu la semaine dernière. M. Lesage constate une certaine ouverture de la part du ministre l’Éducation Ian Wishart, qui est resté à l’événement pendant plusieurs heures.

« Il reconnaît l’importance de l’éducation française, il reconnaît la croissance non seulement dans les écoles françaises, mais aussi à l’immersion, il reconnaît la croissance de parents qui veulent voir leurs enfants apprendre une deuxième langue », dit M. Lesage, en notant qu’il reste à voir si le gouvernement proposera des solutions.

Pour sa part, le directeur général de la DSFM, Alain Laberge, affirme que « les gens étaient là en grand nombre, intéressés, ont discuté, ont échangé, on a pu recueillir beaucoup de commentaires qui vont être très aidants pour la suite des choses qui va sortir dans un rapport bientôt ».

Le rapport portant sur l’avenir de l’éducation en français sera présenté au ministre de l’Éducation à la mi-mai.

Manitoba

Éducation