•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les produits comestibles ont occupé les secours lors du 4/20

Trois femmes autour d'une table ont des biscuits à la marijuana à vendre sur la plage Sunset lors du 4/20 organisé à Vancouver en avril 2018.

Un stand propose des biscuits à la marijuana sur la plage Sunset lors du 4/20

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

Les produits de marijuana comestibles sont la raison principale pour laquelle 220 personnes ont reçu des soins médicaux lors de la fête 4/20, affirme la régie de la santé Vancouver Coastal (VCH).

La plupart ont été soignées sur la plage Sunset où se déroulait cette grand-messe du cannabis, mais 35 personnes, dont quatre mineurs, ont tout de même été transportées aux urgences de l’Hôpital St Paul’s.

Le nombre de gens souffrant de nausée, de vertige et de faiblesse généralisée provoqués par une trop forte consommation de cannabis était plus élevé qu’en 2016, dit la porte-parole de VCH, Tiffany Atkins.

Les produits comestibles contenant de la marijuana, comme des biscuits, peuvent provoquer des surdoses plus facilement, car leur qualité n’est pas contrôlée et leurs doses ne sont pas bien mesurées, selon VCH.

Il faut parfois une heure avant de ressentir les effets d’un biscuit au cannabis, dit Mme Atkins, mais les gens sont impatients et en prennent un deuxième pensant que l’autre ne marche pas.

« On conseille aux gens d’attendre, explique Mme Atkins. Le dosage peut faire une grande différence entre obtenir l’effet désiré et se sentir mal à l’aise, anxieux ou tout simplement malade. »

Environ 40 000 personnes se sont rendues le 20 avril à la fête dont les origines remonteraient aux années 70 en Californie.

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants